Economie

Africa Agri forum Live & Huawei Cameroun : quelles stratégies de digitalisation pour booster le secteur agricole ?

Telle est la quintessence du forum tenu le vendredi 5 mars 2021 par vidéoconférence et modéré par Charlotte Libog d’Afrique Grenier, sur les défis de la sécurité alimentaire en Afrique.

Cette plateforme dédiée aux stratégies visant à booster le secteur agricole en Afrique a connu la participation effective du Ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement Rural Gabriel Baïrobé, à côté de Son Excellence Josefa Leonel Sacko commissaire chargée de l’agriculture et du développement rural et de l’économie bleu, ainsi que de l’environnement durable auprès de l’Union Africaine. Loïse Tamalgo qui est le Vice-Président chargé des relations publiques pour l’Afrique subsaharien chez Huawei était également de la partie, ainsi que Son Excellence Moulay Lahcen Ennahli Senior Vice-Président West Africa d’ OCP Africa. 

De prime abord, il n’est superfétatoire de dire que l’Afrique à elle seule représente 60% des terres arables mondiales, et jouit de surcroît d’une croissance démographique sans précédent, témoignant de la présence d’un marché considérable. Elle bénéficie aussi de la disponibilité d’une main d’œuvre bon marché, mais également d’un potentiel hydraulique. En dépit de ce potentiel important, l’Afrique reste le seul continent dans le monde qui importe massivement ce qui est consommé par sa population. Toute chose qui ne la permet pas à prétendre à une sécurité alimentaire en l’état actuel des choses. D’où le bien-fondé de ce forum sur les défis de la sécurité alimentaire en Afrique.

Son Excellence Josefa Leonel Sacko a édifié les uns et les autres sur la politique agricole préconisé par l’Union Africaine : « les Chefs d’Etat et Gouvernement de l’Union Africaine lors de la 33ème Assemblée des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UA ont adopté la stratégie de transformation numérique en Afrique dans laquelle l’agriculture numérique a une place de choix. Et c’est sur cela que nous sommes en train de travailler, d’essayer de transformer la décision des Chefs d’Etat en action… La technologie et les innovations numériques ouvrent un vaste potentiel inexploité aux agriculteurs, aux investisseurs et aux entrepreneurs pour améliorer l’efficacité de la production et la consommation alimentaire en Afrique…  De l’agriculture de précision à une chaîne d’approvisionnement alimentaire efficace, cette technologie pourrait apporter un avantage économique, social et environnemental majeur… »   

Logo de l'entreprise HUAWEI
Logo officiel de Huawei

SE JOSEFA LEONEL C. SAKO, commissaire chargé de l’agriculture, du développement rural, de l’économie bleue et de l’environnement durable à l’Union Africaine : « la technologie et les innovations numériques ouvrent un vaste potentiel inexploité aux agriculteurs, aux investisseurs et aux entrepreneurs pour améliorer l’efficacité de la production et la transformation alimentaire en Afrique ».  Elle a donc saisi l’occasion lui offerte pour apprécier HUAWEI et suggérer à la multinationale de trouver le moyen de créer une Application « SMART SEEDS » qui pourrait permettre d’identifier et de mieux gérer les plantes pour faciliter et moderniser l’Agriculture en Afrique.

Le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rurale du Cameroun a pour sa part, fait le tour d’horizon sur la stratégie camerounaise impulsé par Son Excellence Paul Biya qui appelle de tous ses vœux à une agriculture de 2nde génération pour résoudre non seulement les problèmes de la pauvreté mais aussi éradiquer la faim au Cameroun tel que convenu dans les engagements de Malabo et dans les engagements 2063 de l’Union Africaine. Le ministre a encouragé les efforts de Huawei dans la digitalisation de ce secteur  et à préciser que le gouvernement du Cameroun voit d’un bon œil un partenariat plus poussé avec l’équipementier High-tech chinois Huawei, déjà présent au Cameroun dans d’autres segments.

Ainsi, le Cameroun s’est toujours activé à améliorer l’accès de tous aux technologies de l’information et de la communication. Il s’est fixé pour objectif, dans la stratégie sectorielle des TIC… de doté 40 000 villages de moyens de télécommunication, et de mettre à la disposition du public une offre d’accès internet de 2 Mégabit/Seconde dans toutes les villes ayant une centrale numérique et de multiplier par 50 le nombre d’emploi direct et indirect…

« La question de l’agriculture pour nous est très importante et vous nous demanderez certainement pour un équipementier comme Huawei qu’est ce qu’il y a faire, entre les boîtes que nous vendons et l’alimentation. Un trait d’union se trouve entre les deux, il s’agit de l’Afrique qui est le terrain où nous opérons, qui est le terrain où nous pensons que l’avenir va se faire, et l’Afrique où il y a l’opportunité de pouvoir déployer de grandes stratégies. Que ce soit en matière digitale, en matière d’agriculture, tout simplement en Afrique il y a beaucoup à faire pour travailler dans le sens des objectifs de développement durable définis par l’ONU et bien sûr mentionnés dans le programme de l’objectif 2063 de l’UA auxquels nous adhérons sans ambages. Pour nous la technologie, est au service du développement, c’est la 1ère finalité de la technologie… » a déclaré entre autres, Loïse Tamalgo, lors de cette plateforme d’échange sur l’agriculture numérique.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page