Société

Aéroports étrangers: Trafic de faux certificats de tests négatifs du Covid-19

Les mis en cause établissaient de faux certificats en reprenant le nom d’un laboratoire existant, puis les transmettent aux acheteurs en format papier ou numérique, contre une somme allant de 150 à 300 euros.

«Les prochaines semaines s’annoncent à haut risque avec une probabilité d’aggravation de la deuxième vague de la pandémie qui sévit actuellement dans les pays occidentaux, la proximité des fêtes de fin d’année avec l’arrivée des concitoyens vivants dans ces pays et les rumeurs persistantes sur le trafic de résultat dans les aéroports étrangers par certains voyageurs qui paieraient pour avoir un test négatif alors qu’ils seraient positifs », ce cri d’alarme est d’Awa Fonka Augustine, gouverneur de la région de l’Ouest Cameroun.

La même information est disponible sur site internet de l’Agence France presse (Afp). D’après ce site d’information, « sept personnes ont été interpellées dans le cadre du démantèlement d’un trafic de faux certificats de tests négatifs au covid-19, qu’ils vendaient illégalement à des voyageurs à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle », peut-on lire en ligne. Selon l’Afp, l’enquête a permis «la découverte (dans les téléphones portables des personnes interpellées) de plus de 200 faux certificats négatifs, faits sur place et permettant d’embarquer sur des vols internationaux», a indiqué à l’Afp le parquet de Bobigny, confirmant une information de M6. Les faussaires présumés, six hommes et une femme âgés de 29 à 52 ans, sont «poursuivis des chefs de faux, usage de faux et complicité d’escroquerie», a ajouté cette source.

Lire aussi
Cameroun : Un pasteur arrêté pour escroquerie

Mode opératoire Le trafic, qui profitait de l’obligation pourcertains voyageurs de présenter un testnégatif au coronavirus pour pouvoir embarquer, fonctionnait de manière simple: lesmis en cause établissaient de faux certificats en reprenant le nom d’un laboratoire existant, puis les transmettent aux acheteurs en format papier ou numérique, selon une source aéroportuaire. «Ils remettaient ces attestations contre une somme allant de 150 à 300 euros», a indiqué le parquet. Ce petit réseau réalisait ces opérations frauduleuses essentiellement pour des «clients» voyageant vers l’Afrique. Cette information de l’Afp, a semé la panique au Cameroun. D’ailleurs, le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, a avoué le dimanche 15novembre 2020, à une émission au postenational de la Crtv qu’un agent de surveillance de nos frontières a été pris enflagrant délit de corruption. «Nous avons eu un cas de corruption que nous avons sanctionné avec la derrière énergie», a-t-il affirmé.

Dans la même veine, Clavère Nken, chef de la cellule de communication du Minsanté a présenté une émission sur les faux certificats de tests covid-19 au poste nationalde la Crtv, le lundi 16 novembre 2020, sous le thème : « Alerte à Paris, de faux certificats de tests covid-19 négatifs sèment l’angoisse à l’aéroport Roissy-Charles de Gaule. Et pour que de nouveaux cas n’atterrissent pas au Cameroun, le ministre de la Santé publique prête main-forte aux aéroports pour renforcer la stratégie antivirus. Précautions surtous les fronts et aux frontières». Rassurer de la fiabilité des tests. Il faut rappeler que cette inquiétude ne date pas d’aujourd’hui.

Lire aussi
Cameroun: Les populations de Yaoundé sous le joug de la canicule

En effet, le 17 octobre dernier, le ministre de la Santé publique qu’accompagnait le Secrétaire d’Etat à la Santé publique avait effectué, une visite de travail à l’Aéroport international de Yaoundé Nsimalen. L’objectif de cette visite était d’observer comment fonctionne le dispositif sanitaire au niveau de cette porte d’entrée. Manaouda Malachie avait néanmoins fait remarquer que certains passagers débarquant, présentaient des tests issus des laboratoires des pays amis jusqu’ici méconnus. Il avait déclaré que le gouvernement doit se rapprocher des pays amis pour avoir la liste des laboratoires agrées. Ceci devrait permettre aux équipes sanitaires en poste au niveau de l’Aéroport, de se rassurer de la fiabilité des tests lors des différents contrôles.

La situation épidémiologique dans notre pays à la date du 18 novembre 2020, fait état de 22 421 cas positifs, 433 décès, 21 151 guérisons, 478 cas actifs et 41 patients admis en unité de prise en charge. Soit un taux de guérison de 96%, un taux de létalité de 1,9%.

Elvis Serge NSAA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page