Adolarc Lamissia interpelle le Ministre Manaouda Malachie : L’imposture doit cesser !

Adolarc Lamissia

Le paysage politique camerounais est souvent marqué par des déclarations fracassantes et des prises de position tranchées. C’est dans cette lignée que s’inscrit la récente lettre ouverte du journaliste Adolarc Lamissia adressée à Manaouda Malachie, le ministre de la Santé Publique.

Un rappel à l’ordre émanant de la presse

Dans son texte incisif, Adolarc Lamissia questionne directement les actions de Manaouda Malachie en tant que représentant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). Il s’interroge sur la légitimité de l’organisation d’un meeting régional du parti à Makolo, dans le département du Mayo-Tsanaga. Cette initiative, selon Lamissia, va à l’encontre de la hiérarchie du parti, en particulier en ce qui concerne Cavaye Yeguié Djibril et Perevet Zacharie, deux figures majeures de la politique locale.

La voix du camerounais moyen

Le journaliste, en se faisant le porte-parole des habitants de la région, met en lumière leur préoccupations essentielles : l’accès à l’eau potable, l’amélioration des infrastructures routières et la lutte contre Boko Haram. Il appelle le ministre à se concentrer sur ces problèmes pressants, plutôt qu’à organiser des meetings politiques.

Dans un passage particulièrement poignant, Adolarc Lamissia incite Manaouda Malachie à implorer l’aide du président Paul Biya pour réconforter les populations victimes de Boko Haram depuis plus de cinq ans. Selon lui, si Manaouda Malachie accomplit cela, il pourra prétendre être une véritable élite du Mayo-Tsanaga.

Appel à la responsabilité

En conclusion, Adolarc Lamissia appelle le ministre à faire preuve de responsabilité. Il le rappelle à l’ordre, lui conseillant de se consacrer à son travail en tant que ministre de la Santé Publique, ou de démissionner pour s’investir pleinement dans la politique, tout en respectant la discipline de son parti, le RDPC.

Cette lettre ouverte est un appel à l’action. Elle met en exergue les préoccupations des citoyens et les défis que les politiques doivent relever pour améliorer le quotidien des populations. Un appel à mettre fin à l’imposture, à privilégier le dialogue et l’action constructive. Pour en savoir plus sur l’évolution de la situation, restez connecté à 237online.com.

Armand Nguefack / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *