CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
5129
Actifs
3070
Guéris
1900
Décès
159
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 23 mai 2020
AfriqueEconomie

3ème rencontre Cameroun/Congo : la cérémonie des travaux sur la démarcation des frontières s’est ouverte ce jour

L’objectif de cette rencontre est la mise à jour des frontières que les deux pays ont en commun.

Le Ministre camerounais de l’Administration Territoriale Paul Atanga Nji, et son homologue du Congo-Brazzaville Raymond Zéphirin Mboulou, président conjointement ce jour la cérémonie de la 3ème Rencontre Cameroun/Congo sur la démarcation et de réaffirmation de des frontières qu’ils ont en commun. La délégation des experts Congolaise, constituée d’une vingtaine de personnes s’est jointe à leur homologues camerounais, afin de mettre à jour et de viabiliser leurs frontières communes qui date de l’époque colonial.

Dès l’entame de cette cérémonie conviviale et riche en couleur ayant pour cadre l’hôtel Sawa de Douala, le Ministre Atanga Nji a rassuré l’opinion public nationale et même international, en faisant savoir qu’il n’y a aucun problème entre le Cameroun et le Congo, deux pays frères qui de surcroit vivent en harmonie depuis des décennies. Pour les deux parties il est tout juste question de retrouver les bornes héritées lors de la convention signée entre l’Allemagne et la France le 18 avril 1908, afin de les viabiliser pour l’intérêt des deux pays. C’est dans cet optique que Ministre camerounais de l’Administration Territoriale a si bien martelé que « les frontières doivent être des passerelles pour les pays et non des sources de conflits ». Il faut reconnaitre que ces frontières entre le Cameroun et le Congo, dont la longueur totale est évaluée à près de 523 km, n’avait jamais fait l’objet d’une attention particulière de la part des deux pays.

Lire aussi
Massacre de Ngarbuh: Pour avoir menti, leur démission attendue

Au fil des ans, pour ne pas dire des siècles elle s’est détériorées au point que la plupart des repères et des bornes ont totalement disparu. Mais, la grande équipe des experts des deux pays travaille d’arrachepied pour les retrouver. Cette tâche est d’autant plus ardue qu’elle entre dans les recommandations de l’Union Africaine qui veut que d’ici 2023 toutes les frontières des pays membres soient clairement définies. Pour mémoire il est à noter que la première rencontre à eu lieu en mai 2019, et la deuxième en août de la même année.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer