Politique

USA/Cameroun: Maurice Kamto félicite Joe Biden

C’est à travers un tweet vendredi en fin de journée que la nouvelle a été rendue publique.

C’est au moment où Donald Trump conteste encore les résultats, criant à la fraude que Maurice Kamto fait sa sortie. Comment le comprendre ?
« Félicitation au Président élu Joe Biden. Les États-Unis apportent la preuve que la démocratie et les institutions démocratiques comptent. L’alternance politique tout autant. Je me réjouis de pouvoir travailler avec l’administration Biden pour une voie nouvelle pour le Cameroun », lit-on sur la page du challenger de Paul Biya toujours en résidence à assigné chez lui. Cette rapide sortie traduit à suffisance, peut-on imaginer, une once de déception en arrière-plan des attentes nourries par le leader du Mrc vis-à-vis de l’Administration Trump. Elle s’en va par exemple en laissant la crise anglophone dans toute son entièreté, la suspension du Cameroun du programme Agoa (African growth and opportunity act, en français la loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique).

Sur le plan politique on aura constaté une grande implication des Etats-Unis, faite essentiellement de déclarations. A la veille de l’élection présidentielle, l’ambassadeur américain à Yaoundé, Peter Henry Barlerin, au cours d’une audience au Palais de l’unité va déclarer à sa sortie sur le perron, qu’il a suggéré à Paul Biya de ne pas se porter candidat. Branle bas à Yaoundé. Plus encore, à l’issue du scrutin vivement contesté par Maurice Kamto et les siens, les Etats-Unis ne vont pas féliciter Paul Biya, mais le peuple camerounais.

Lire aussi
Cameroun: Des cadres du MRC veulent créer un nouveau parti politique

La diplomatie américaine, à travers le Département d’Etat et le Congrès, va suggérer à Yaoundé une révision du Code électoral avant l’organisation d’une prochaine élection. Rien. Février 2020, Paul Biya organise les élections municipales et législatives en passant outre les observations américaines, européennes et africaines. Maurice Kamto qui a boycotté les élections doit de toute évidence constater le silence des uns ou la redondance des résolutions de 2018 pour les autres.

Mécanisme d’organisation des élections au Cameroun

De deux, Paul Biya fixe les élections régionales, à la date du 6 décembre prochain, entraînant cette fois-ci le courroux actif de Maurice Kamto qui lance en réponse les marches du 22 septembre dernier qui devraient aller jusqu’à « l’appel au départ pur et simple de Paul Biya ». Le pouvoir réagit fermement en arrêtant et en jetant en prison certains membres influents du Directoire du Mrc ; il en va de même pour les militants et les sympathisants marcheurs de ce parti. Le pouvoir manifeste également sa fermeté en assiégeant la résidente de Maurice Kamto dont une escouade d’hommes en tenue y est postée jusqu’à ce jour. Du côté de la communauté internationale et particulièrement les Américains qui affectionnent remonter les bretelles au régime sur le mécanisme d’organisation des élections au Cameroun, motus et bouche cousue !

Lire aussi
Vaccin anti Covid-19 : on ne sait plus à quel Saint se vouer !

Nous en sommes là, que voici le président Trump perd les élections. Peut-on comprendre l’espoir qu’entretient le leader du Mrc avec l’arrivée de Biden à la Maison blanche surtout au moment où à Yaoundé, l’Ambassade américaine est désespérément vide de son locataire accrédité, depuis le départ de Peter Henry Barlerin au mois de juillet dernier. Dans la même lignée, on constate qu’au Gabon les félicitations d’Ali Bongo Ondimba sont faites le même jour que celles de Jean Ping. Ce qui n’est pas le cas au Cameroun.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page