International

Un référendum au Kazakhstan pour que « les troubles de janvier ne se reproduisent plus »

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a déclaré que le référendum constitutionnel qui se déroulait dimanche au Kazakhstan permettrait de faire en sorte que les troubles que le pays avait connus en janvier ne se reproduisent plus.

« Nous sommes persuadés que ce mois de janvier tragique que nous avons connu ne se reproduira plus. Et c’est le référendum que nous organisons aujourd’hui qui en sera le gage. Nous avons tiré les conclusions nécessaires », a déclaré le président kazakh à la presse après avoir voté.

Il a indiqué ne voir aucune nécessité d’inviter des experts internationaux afin d’enquêter sur les origines des troubles de janvier. « L’enquête est menée par des autorités compétentes de manière très détaillée et minutieuse. Le parquet publie tous les documents disponibles et ne garde rien en secret. Nous faisons tout de manière ouverte, transparente, au niveau professionnel très avancé, c’est la raison pour laquelle je ne vois pas la nécessité d’inviter des experts étrangers », a souligné le président kazakh.

Lire aussi
La Russie a indiqué qu'elle agirait en tant que garant de la stabilité au Kazakhstan

Vers 14h00 (heure locale), 53,43% des électeurs kazakhs ont participé à la consultation, un taux suffisant pour que les résultats du référendum soient reconnus. Selon la loi kazakhe, 50% des électeurs plus une personne doivent participer au référendum afin que ses résultats soient reconnus.

Le premier président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a déjà participé au référendum dimanche matin, comme l’a indiqué son service de presse.

Des émeutes ont eu lieu début janvier au Kazakhstan. Leurs participants ont attaqué des policiers et des militaires. M. Tokaïev a déclaré qu’il s’agissait d’une tentative de coup d’État et a demandé de l’aide à l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC). La situation s’est stabilisée vers le 7 janvier, et le 19 janvier, l’état d’urgence a été levé. Selon les autorités, les violences ont fait 230 morts et plus de 4.500 blessés.

Lire aussi
Washington décrète des sanctions contre 48 entreprises du secteur russe de la défense

Le Kazakhstan tient dimanche un référendum constitutionnel. La réforme proposée par Kassym-Jomart Tokaïev doit réduire les pouvoirs du chef de l’État, augmenter le rôle du parlement et des élus locaux, renforcer la protection des droits humains, refonder la Cour constitutionnelle, abolir définitivement la peine de mort et retirer au premier président kazakh Noursoultan Nazarbaïev le titre du chef de la nation qui lui donne une autorité considérable.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page