Un guide sur le parrainage des orphelins

Le ministère des Affaires sociales vient de finaliser la rédaction du guide sur le sujet. L??émergence des problèmes sociaux, au rang desquels la pauvreté, l??effritement des liens familiaux et le Vih/Sida, a eu des effets néfastes sur l??encadrement des enfants. Ceux-ci se retrouvant parfois dans une situation de vulnérabilité sans aucun soutien. Et actuellement

au Cameroun, ils sont plus de 183 000 orphelins et autres enfants vulnérables (OEV), dont seulement 52 000 pris en charge par l??ensemble des projets et programmes mis en ??uvre par le gouvernement et ses partenaires. Il y a donc nécessité de faire quelque chose pour mettre à l??abri des violences et des exploitations de toutes sortes, les autres 131 enfants de la rue, en conflit avec la loi et autres orphelins, abandonnés à leur triste sort. L??atelier de Kribi, tenu les 20 et 21 août derniers, sur la finalisation et la validation du guide de parrainage des OEV au Cameroun, tombe donc sous le sens. Ledit document visant à mettre à la disposition des partenaires nationaux et internationaux, un outil complémentaire de solidarité pour cette catégorie d??enfants qui a besoin de mesures spéciales de protection. Pour Catherine Bakang Mbock, ministre des Affaires sociales qui présidait cet atelier en présence de Ora Musu Clemens, représentante de l??Unicef au Cameroun, le guide finalisé et validé va permettre de mettre de l??ordre dans ce système de prise en charge. « Plusieurs personnes de bonne volonté prennent en charge les enfants, mais il faudrait qu??on fixe un cadre réglementaire qui leur permette de réaliser cette action de manière professionnelle », a-t-elle souligné. Selon Moussa Lassome, directrice de la Protection sociale de l??enfance au Minas, la mise en ??uvre d??un tel guide est d??autant plus nécessaire que la majorité des projets et programmes en faveur des enfants vulnérables, sont en cours d??achèvement au Cameroun. Au terme des deux jours de travaux, les 25 participants, issus des administrations publiques, des organisations non gouvernementales, des congrégations religieuses et de l??Unicef, ont arrêté un document pratique qui devrait permettre aux âmes de bonne volonté de savoir comment s??y prendre pour s??occuper des enfants en situation de détresse. Etant entendu que le guide du parrainage ainsi validé donne les principes généraux d??un système qui devra être mis en place progressivement. En temps opportun, chacun pourra, par exemple, s??occuper soit de la scolarisation d??un enfant vulnérable, soit de sa santé, soit de sa nutrition, et pourquoi pas de tout le package. En marge de cet atelier, Catherine Bakang Mbock a visité les services déconcentrés de son département ministériel, ainsi que les structures sociales privées, installées dans le chef-lieu du département de l??Océan.
Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM, Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *