Société

Un chirurgien clinicien prend fonction au centre hospitalier régional de Bafoussam

Le tout premier directeur de cette formation sanitaire de 2ème catégorie, Dr Passang Saibou Ouassouo a été installé le 14 novembre dernier à Bafoussam. Le ministre de la Santé a invité ce spécialiste à offrir aux patients des soins de qualité à moindre coût.

Le Dr Passang Saibou Ouassouo est désormais le tout premier directeur du Centre hospitalier régional de Bafoussam (Chr). Ce médecin spécialiste en chirurgie clinique a été installé dans ses nouvelles fonctions par le Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique (Minsanté) le lundi 14 novembre dernier. Nommé à la tête du tout premier centre hospitalier de 2ème catégorie dans la région de l’Ouest selon la pyramide sanitaire nationale le 26 juillet 2022 par un décret du premier ministre, l’ancien chef de district de santé de Massangam dans le département du Noun a été invité à mettre le patient au centre de ses préoccupations.

À cet effet, le chef de ce département ministériel a prescrit au directeur installé l’accès des patients aux soins sans aucune condition à l’entrée de cette formation sanitaire. Ayant contribué à la mise en marche de cette institution sanitaire, le Dr Passang Saibou Ouassouo est donc appelé à diriger le centre qu’il maitrise bien. Commis désormais à la tâche, à la tête de ce « centre chargé d’espoir et d’ambition pour l’amélioration continue de l’offre des soins de qualité et de référence. Un hôpital construit et équipé pour répondre aux besoins des soins de référence pour les populations de la région de l’Ouest, de celles environnantes et de tout le Cameroun. « Il est justement taillé à la mesure des défis de la limitation des évacuations sanitaires », a précisé le Dr Manaouda Malachie.

Lire aussi
Cameroun : Voici les résultats définitifs concours de police 2021

Spécialisé en chirurgie clinique après son diplôme de docteur en médicine à la faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé, le Dr Passang Saibou Ouassouo démarre sa riche carrière au centre hospitalier universitaire de Yaoundé comme médecin généraliste en 1996 jusqu’en 1999, année de son admission au cycle de spécialisation en sciences cliniques option chirurgie générale. Sa carrière de chirurgien va le conduire d’abord à l’hôpital régional de Yagoua, puis à celui de Bafoussam comme conseiller médical de 2010. En 2019, il est nommé directeur de l’hôpital de district de Massangam. Selon le Minsanté, c’est de ce poste de travail qu’il sera identifié en 2020 comme précurseur devant mettre en fonction le tout nouveau centre hospitalier régional de Bafoussam. Après près de deux ans, décidé à mettre en place les bases du démarrage et de la mise en fonctionnement de l’hôpital, le Dr Passang Saibou Ouassouo est nommé le 26 juillet 2022 directeur du Chr de Bafoussam. « Sa nomination comme directeur de cet hôpital est donc le couronnement d’une riche et longue carrière. Mais aussi des efforts consentis pour mettre en route ledit centre hospitalier », a justifié le Minsanté.

Lire aussi
Cameroun: Gérard Atangana, Dircom du Pmuc n’est plus

Des défis à relever

Désormais installé dans ses nouvelles fonctions, le Dr Passang Saibou Ouassouo a le devoir de faire vivre, grandir et éclore cette structure sanitaire. En charge de l’unique formation sanitaire de 2ème catégorie dans la région de l’Ouest, ce pionnier est appelé à offrir aux populations de cette région carrefour, des soins de services de santé de qualité alors qu’elles pourront faire face aux barrières financières. « Vous comprendrez que l’interpellation est encore plus grande parce qu’il s’agit d’établir une relation de confiance entre les usagers et leur formation sanitaire. Bien plus votre offre devrait réduire significativement, la propension à aller ailleurs. Car, nous avons plusieurs qui nous viennent de l’Ouest pour Yaoundé et Douala alors qu’ils ont un centre de référence sur place.

Vous devrez donner à l’hôpital un visage humain ; garantir le sourire de l’usager à l’hôpital ; faciliter le séjour des patients dans votre formation sanitaire et rétablir la convivialité dans la relation patients-soignants. Vous avez la mission de maintenir l’hôpital dans un parfait équilibre entre l’offre sanitaire qualitative de soins. La stabilité financière de la formation sanitaire et la solvabilité des patients qui ont d’abord besoin des soins avant toute chose. Vous comprendrez qu’aucune condition ne devra être posée à l’entrée de cette formation sanitaire », a prescrit le Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique.

Lire aussi
Cameroun - Festival Mpoo 2020: Le nouveau village consacré aux ancêtres

Aurélien Kanouo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page