Un activiste politique de la diaspora recherché par les autorités camerounaises

Ebongue Joseph Désiré

Un avis de recherche a été lancé le 22 mai dernier par la police camerounaise contre l’activiste politique Ebongue Joseph Désiré. Il est recherché et poursuivi pour le motif de « Mouvement Insurrectionnel ».

Ebongue Joseph Désiré est un militant du parti politique de l’opposition camerounaise, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun en abrégé MRC. Juste après l’élection présidentielle de 2018, des centaines de ses camarades de parti ont été arrêtés et écroués en dans diverses prisons du pays pour avoir participé à des manifestations pacifiques. Certains ont ecopé de lourdes peines de prison allant jusqu’à 7 ans. C’est le cas du trésorier du MRC, le Pr Alain Fogue.

Ebongue Joseph Désiré a vraisemblablement échappé à ce sort parce qu’il a quitté le Cameroun un peu plus tôt. Malgré qu’il soit hors du pays, un avis de recherche a été émis contre lui. Selon nos sources au sein de l’appareil sécuritaire, cet avis a été établi après que les autorités aient appris qu’il est sur le point d’etre rapatrié au pays.

Selon nos investigations, Ebongue Joseph Désiré a quitté le Cameroun en 2016 après avoir échappé à un enlèvement par des éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) dans la Région du Nord-Ouest du Cameroun pendant la préparation d’un meeting. Il faut noter que le MRC voit le jour en 2012 et organise plusieurs meetings dans tout le pays pour son implémentation bien avant l’élection présidentielle de 2018.

Cet activiste politique est issue d’une famille qui a toujours flirté avec la politique. Son père était un militant du parti au pouvoir dans la localité de Djombe, située dans la région du Littoral. Quelques années après, il a décidé de quitter ce parti et recevait, à cet effet, des menaces. Ce qui l’a alors contraint de prendre la fuite avec son fils Ebongue Joseph. Quelques temps après le papa est porté disparu, jusqu’à ce jour personne n’a de ses nouvelles.

Joseph Ebongue se lance lui-même en politique. D’abord il milite au sein du Mpcn de feu Paul Eric Kingue qui a également fait la prison pour ses activités politiques. Plus tard, Joseph rejoint le parti de l’opposition le MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun). Étant dans ce parti, il prend part aux réunions, organise des rencontres politiques. Il a également participé aux organisations des manifestations pacifiques contre le régime de Paul Biya.
Recevant dont des menaces et ayant échappé à des enlèvements et arrestations, il fuit le Cameroun pour s’installer en Europe. Etant en Europe, il continue son militantisme politique au sein de la branche du MRC en Belgique.

Au regard de tout ceci, Ebongue Joseph Désiré est désormais fiché et reste donc considéré par le gouvernement camerounais comme un ennemi qui incite la population à protester contre le pouvoir de Paul Biya.

Selon des sources sécuritaires, ayant appris que la Belgique est sur le point de le renvoyer imminemment au Cameroun, les autorités camerounaises ont lancé un avis de recherche contre lui pour l’interpeller une fois qu’il sera au Cameroun.

6 thoughts on “Un activiste politique de la diaspora recherché par les autorités camerounaises

  1. Voilà un pays soit disant démocratique qui empêche la jeunesse de manifester son mécontentement. Il n’existe pas le droit d’opinion, ni le droit d’aller et de revenir. La jeunesse sombre dans la pauvreté et nul n’a le droit de parler.

  2. Voilà un pays soit disant démocratique qui ne respecte pas le droit de l’homme, ni le droit d’aller et de revenir, ni le droit d’opinion. Si quelqu’un manifeste son mécontentement face à la vie chère, il est pourchassé et jetter en prison. Cameron obosso

  3. Hum! Un pays où la justice appartient aux partis au pouvoir tous ceux qui sont contre le gouvernement et qui s’opposent à quoi que se soit sont attrapés et jeter en prison sans être jugés

  4. C’est quand même terrible qu’on soutienne tout ce qui est anormal dans ce pays, pour une fois qu’une minorité est contre ils sont recherchés. Vraiment courage frère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *