Economie

Syndicalisme des affaires: Les opérateurs de téléphonie mobile en rangs serrés

Pendant que les consommateurs se plaignent du coût élevé des services de téléphonie mobile et de l’internet au Cameroun, les opérateurs concessionnaires estiment que les prix pratiqués sont bas : ils ont fait cette déclaration ce 14 décembre 2020 au cours d’une cérémonie d’allégeance au siège du Groupement interpatronal du Cameroun.

L’Association des Opérateurs concessionnaires de téléphonie mobile au Cameroun est allée présenter sa lettre d’adhésion au Gicam. Ils ont été reçus par le secrétaire exécutif de cette organisation patronale, Alain Blaise Batongue, représentait le président Tawamba empêché. Il s’agit d’une association qui a pour président Frédéric Debord et qui regroupe les quatre sinon les trois opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun que sont Orange Cameroun, Mtn et Nexttel. L’Aoctm est une association qui est créée le 23 juin 2019 avec pour objectif de regrouper les opérateurs concessionnaires du secteur de la téléphonie mobile, pour la promotion du secteur dans le respect des lois et règlement du Cameroun. Les ambitions sont entre autres, promouvoir le développement des communications électroniques et des activités des opérateurs de téléphonie mobile ; entreprendre les actions de relations publiques pour le compte de ses membres, tout en valorisant leur image ; mieux répondre aux attentes des consommateurs. On n’est pas allé par quatre chemins pour comprendre l’enjeu majeur de cette adhésion commune alors que les membres pris individuellement sont déjà adhérents au Gicam.

Dialogue public-privé

Aux dires du Secrétaire exécutif du Gicam, ils ont fait le choix de mettre sur pieds une association des membres de leur secteur spécifique, afin de mieux structurer leurs plaidoyers, et donner ainsi la possibilité au Gicam de mieux les épauler et défendre leurs intérêts dans le cadre du dialogue public-privé, dans un secteur aussi stratégique qu’est la téléphonie mobile. Et comme on le fait à tout nouvel adhérent, Alain Blaise Batongué les a présenté les statuts, le règlement intérieur ainsi que le code éthique des membres du Gicam. L’on se souvient en effet que courant mois de juin-juillet 2020, au plus fort de la bataille contre le coronavirus, le groupement inter-patronal du Cameroun à travers son président Célestin Tawamba, avait fait un courrier musclé au gouvernement et plus spécifiquement à l’endroit du Directeur des impôts, pour leur faire comprendre le poids énorme de la pression fiscale qui asphyxie les entreprises et plombent ainsi l’épanouissement des affaires, alors même que les opérateurs économiques subissent par ailleurs les effets de la pandémie mondiale du Covid-19.

Lire aussi
Cameroun: Comment la vulnérabilité des Pme « tue » l’économie

Les membres de l’Aoctm voudraient ainsi se joindre aux efforts du Gicam afin qu’ils mènent ensemble ce combat vis-à-vis des pouvoirs publics. L’Association des Opérateurs concessionnaires de la téléphonie mobile estiment en effet que l’Etat n’en fait pas suffisamment pour leur alléger la tache car la pression fiscale est forte, les prix pratiqués vis-à-vis des consommateurs sont des plus bas, alors même que les dépenses consenties dans les infrastructures sont énormes, disent-ils.

Rodrigue TCHOKOUAHA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page