Scandale au Cameroun : Un Expert Criminel Assermenté dénonce une vente frauduleuse de terrain à Yaoundé 🚨🏚️

terrain à Yaoundé

Une affaire aux allures de scandale immobilier secoue actuellement le landerneau judiciaire camerounais. Au cœur de la tourmente : M. ESSOMBA BELINGA Arnaud Médard, Expert Criminel Assermenté de Justice, gardé à vue depuis près de 10 jours au Commissariat de sécurité publique de Yaoundé 3e (Nkoldongo), pour avoir dénoncé la vente présumée frauduleuse d’un terrain marécageux relevant du domaine national au Quartier ETAM BAFIA.

Un Expert Criminel qui paie le prix de ses dénonciations ?

Selon M. Siméon WACHOU, Expert Criminel Assermenté de Justice et Analyste Criminel Opérationnel, cette mise sous écrou serait en réalité une manœuvre de représailles orchestrée par deux individus, Andi Simon Pierre et Bony Eugène Marie, visés par une précédente dénonciation de M. ESSOMBA BELINGA pour des faits d’« atteinte grave à l’image de marque du Ministère de la Justice, escroqueries en bande organisée, fabrication de faux diplômes et autres« .

Dans un communiqué incendiaire relayé par 237online.com, M. WACHOU accuse ces deux individus de « proclamer et diffuser au sein de l’opinion une victoire imaginaire de leur part« , alors même que la Gendarmerie Nationale poursuivrait encore sa mission d’enquête dans cette affaire.

Le corps des Experts Criminels gangrené par des « voyous » ?

Mais au-delà de ce bras de fer judiciaire, c’est tout le corps des Experts Criminels Assermentés qui se trouve éclaboussé par cette affaire. M. WACHOU n’y va pas par quatre chemins : selon lui, de nombreux « voyous » et « criminels » auraient réussi à infiltrer cette profession prestigieuse, avec la complicité active d’Andi Simon Pierre et Bony Eugène Marie.

« Ils ont à leur actif réussi à faire prêter serment à des criminels rompus dans la consommation des stupéfiants ainsi qu’à des anciens membres des forces de défense et de sécurité radiés de la police et de la Gendarmerie », accuse-t-il, évoquant même des individus « qui ont à peine franchi la classe de 4e au collège ou franchi la classe CM2 ».

Un appel à l’assainissement du corps des Experts Criminels

Face à cette situation alarmante, M. WACHOU appelle à une « mobilisation plus forte des pouvoirs publics camerounais en matière d’assainissement de ce corps de métier émergent », qui pourrait, selon lui, « mettre en péril la paix et la cohésion chères à S.E Paul BIYA, Président de la République du Cameroun ».

Il exhorte notamment les magistrats en service dans les juridictions de la République à la « vigilance » face aux « agissements malveillants » de ces individus, qui terniraient l’image de ce « bras séculier du système gouvernant ».

Affaire à suivre, donc, tant les révélations de M. WACHOU, si elles venaient à être confirmées, pourraient avoir un effet dévastateur sur la crédibilité et l’intégrité du corps des Experts Criminels Assermentés au Cameroun. Un corps qui, plus que jamais, se doit d’être au-dessus de tout soupçon pour mener à bien sa mission au service de la Justice et de l’État de droit.

Par Christian BENGONO pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *