Scandale à la CNDHL : la société civile réclame justice

Cyrille Rolande Bechon

La pression monte autour des accusations de harcèlement sexuel visant le président de la Commission nationale des droits de l’homme du Cameroun (CNDHL). Outre une 2ème victime présumée, le scandale suscite désormais les réactions indignées de la société civile.

Cyrille Rolande Bechon, présidente de l’ONG Nouveaux Droits de l’Homme, interpelle ainsi directement la justice camerounaise, exigeant une enquête « pointue » dans le respect des procédures. Avec de sérieuses garanties pour protéger la victime mineure et éviter toute pression sur elle ou sur les témoins.

Même préoccupation du côté de Yannick Nzoue, avocate au barreau du Cameroun, qui estime que « seule la vérité doit primer » dans cette affaire, en appelant chacun à la retenue pour éviter « amalgames et raccourcis ».

De fait, le statut éminent de la personne accusée et l’importance de l’institution qu’elle dirige nécessitent de laisser la justice suivre son cours. Mais dans la transparence la plus totale. L’heure n’est plus à l’étouffement des voix.

Auteur : Arno Mvondo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *