Samuel Eto’o, Une menace pour le football camerounais ? Les révélations choc de Henry Djalla Quan

Samuel FECAFOOT

En marge de la récente conférence de presse, l’ancien vice-président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Henry Djalla Quan, a fait des déclarations explosives concernant le rôle actuel de Samuel Eto’o, une figure emblématique du football au Cameroun et actuel président de la FECAFOOT.

L’omniprésence d’Eto’o

Selon Quan, Eto’o, qui était une star sur le terrain, veut continuer à briller dans le rôle de dirigeant, étouffant les autres talents de l’équipe nationale. En effet, sa présence dans les moindres réunions et séances d’entraînement, rendrait même le sélectionneur mal à l’aise, déclare Quan.

Accusations de manipulation

Quan dénonce également Eto’o comme un dirigeant manipulateur. Il affirme qu’Eto’o aurait trompé tout un pays en laissant entendre que l’assemblée générale de la FECAFOOT avait proposé de prolonger son mandat de président de 4 à 7 ans. Ce sujet n’a, selon lui, jamais été débattu au sein de l’organisation.

Des finances troubles

En outre, Quan soulève des questions concernant les finances de la FECAFOOT. Il prétend que l’organisation a accumulé des dettes de plusieurs milliards de francs sous la présidence d’Eto’o, en dépit des promesses de ce dernier de ne pas toucher à son salaire en tant que président.

La FECAFOOT, un risque pour la stabilité du Cameroun ?

Plus grave encore, Quan accuse Eto’o d’utiliser le football pour diviser les Camerounais, faisant de la FECAFOOT une menace pour la stabilité du pays. Ces allégations soulèvent des questions cruciales sur l’avenir du football au Cameroun et sur le rôle de Eto’o en tant que président de la FECAFOOT.

Cette affaire est à suivre de près, notamment via notre plateforme 237online.com, qui vous tient informés en temps réel de l’évolution de la situation.

L’avenir du football camerounais semble en jeu. Le débat est ouvert : Samuel Eto’o est-il une bénédiction ou un fardeau pour le football camerounais ? Seul l’avenir nous le dira.

Belibi Atangana, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *