Société

Samuel Eto’o Fils : appelez-moi Docteur !

La légende vivante du football camerounais a reçu son doctorat, vendredi 19 mars, décerné par le Groupe École de commerce de Lyon, en France.

De la pelouse pour les amphis ! L’image est peut-être osée mais elle colle parfaitement à l’actualité brûlante autour de Samuel Eto’o. Déjà bardé de trophées et de lauriers glanés grâce à ses exploits à travers le monde, l’ancien capitaine des Lions indomptables s’offre une énième distinction : celle de doctorat Honoris Causa décerné au meilleur buteur de l’histoire des Lions indomptables (56 buts en 118 sélections). Une marque de reconnaissance que cette école a voulu remettre au légendaire footballeur pour l’ensemble de ses œuvres dans le sport et en dehors. Le joueur à la retraite a en effet reçu son titre le temps d’une cérémonie, vendredi 19 mars dernier dans cette école à Lyon, en France.

Pour l’occasion, le Pichichi a troqué son maillot et ses crampons contre une toge digne des seigneurs du savoir. Une photo qui a fait le tour des réseaux sociaux non sans charrier commentaires et autres interprétations aussi légitimes que caustiques. Bon à savoir, le titre de Docteur Honoris Causa est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les universités pour honorer des personnalités de nationalité étrangère, en raison de services éminents rendus dans un domaine particulier. Ce titre a été créé en 1918. Cette distinction vient gonfler le palmarès de celui qui dit avoir beaucoup de chances.« J’ai beaucoup de chances ! Parce que je suis arrivé dans de très belles équipes avec de très bien joueurs. Pour être le meilleur, il faut d’abord être convaincu qu’on est le meilleur », a indiqué l’ancien artificier de Chelsea.

Lire aussi
Incivisme autours des passages à niveau : l’entreprise CAMRAIL et SECUROUTE sensibiliser la population

De Douala au bout du monde

C’est donc une autre corde dorée à son arc. Lui qui a souvent demandé davantage de considération pour le foot et les joueurs africains. Comme lorsqu’il avait exprimé sa rancœur de n’être pas assez reconnu à sa juste valeur en Europe, ne figurant sur aucun podium du Ballon d’Or, avec pour seul accessit dans les distinctions individuelles non africaines la 3e place du Joueur Fifa de l’année 2005. C’est que le jeune prodige a grandi à Douala, l’adolescent a vécu un certain temps sans papiers à Paris, recalé par quelques clubs français, avant de signer son premier contrat avec le Real Madrid. L’institution espagnole le prête trois fois mais ne mise pas sur lui. Le jeune homme explose enfin à Majorque (2000-2004), mais c’est en Catalogne (2004-2009) et en Lombardie (2009-2011) que l’avant-centre vivra ses plus belles heures en club. En club, il soulève trois Ligues des champions avec le Fc Barcelone (2006, 2009) puis l’Inter Milan (2010).

Il participe à l’âge d’or du Barça, notamment l’année 2009 où les Blaugranas remportent les six titres possibles. Et à l’Inter, il fait valoir son abnégation au service de l’équipe dirigée par José Mourinho en jouant arrière gauche lors d’une épique demi-finale retour de la C1 2010, sur le terrain du Barça. Il connaît ensuite une fin de carrière de globe-trotter aux choix étonnants, en Russie au sein du club tchétchène de l’Anji Makhatchkala, en Angleterre où il retrouve Mourinho à Chelsea, avant d’aller à Everton, puis une brève expérience en Italie à la Sampdoria de Gênes, un séjour en Turquie (Antalyaspor) et Konyaspor) et une dernière pige au Qatar Sc.

Lire aussi
Lettre ouverte de Laure Fotso à Yves Michel : « à force de te voir agir et mal agir, Papa te savait capable de tout »

Le Seigneur des records

Au total, Eto’o a marqué 359 buts en 718 matches toutes compétitions de clubs confondues, selon le site spécialisé Transfermarkt. Le « 9 » a aussi remporté une Coupe du monde des clubs en 2010, champion d’Italie en 2010, vainqueur de la Coupe d’Italie en (2010, 2011), vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 2010 avec l’Inter Milan ; Champion d’Espagne (2005, 2006, 2009), vainqueur de la Coupe d’Espagne en 2009, vainqueur de la Supercoupe d’Espagne (2005, 2006) avec le FC Barcelone ; Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 2003 avec Real Majorque. Avec le Cameroun, il a remporté deux Coupes d’Afrique des Nations : en 2000 et 2002, la médaille d’or aux Jeux olympiques, Champion olympique en 2000, mais a été également plusieurs fois désigné Joueur africain de l’année (2003, 2004, 2005 et 2010).

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page