Rentrée sociale du gouvernement : L'amélioration de la sécurité sociale au menu

Gouvernement, employeurs et représentants des travailleurs étaient réunis hier à Yaoundé pour plancher sur la question.La salle de conférence du palais des Congrès était noire de monde hier. Employeurs, leurs collaborateurs de tous secteurs confondus et des travailleurs sociaux s??y sont réunis à l??occasion de la 4e session de la rentrée sociale du gouvernement. Occasion de faire le bilan de ce partenariat tripartite au cours de l??année 2009 et d??explorer l??avenir. La cérémonie s??est déroulée sous la présidence de Robert Nkili, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, en présence de Louis Paul Motaze,

ministre de l??Economie, de la Planification et de l??Aménagement du territoire, de Mme Youssouf née Alim Adjidja, ministre de l??Education de base et de Antoinette Ananga Messina, ministre déléguée auprès du ministre de l??Agriculture et du Développement rural, entre autres.A l??ouverture de la rencontre, la parole a d??abord été donnée aux présidents des syndicats de travailleurs. Ceux-ci ont, à tour de rôle, plaidé pour l??autonomie des inspecteurs du travail considérés comme à la solde des patrons d??entreprises. Mais aussi pour l??interdiction de la privatisation des entreprises relevant des secteurs stratégiques, pour l??application de la convention collective par les entreprises qui l??ont ratifiée et pour un changement des mentalités qui permettrait désormais de distinguer le manager et ses collaborateurs au lieu de l??employé et ses ouvriers… La série d??allocutions des syndicats des employeurs s??est ensuite ouverte par le Gicam. Les patrons ont à leur tour plaidé entre autres pour l??amélioration du climat des affaires, l??allègement des charges fiscales des entreprises.Clôturant cette session, le ministre Robert Nkili par ailleurs, président en exercice de la commission du travail et des Affaires sociales de l??Union Africaine, a salué les mesures importantes prises par les pouvoirs publics depuis l??année dernière dans l??optique de l??amélioration des conditions de travail dans les entreprises. Ainsi a-t-il cité : la négociation et la signature d??une dizaine de conventions collectives dans plusieurs branches d??activités, les négociations effectuées pour la fixation des prix des produits de première nécessité par le Mincommerce, l??augmentation de la liste des maladies professionnelles indemnisables par la CNPS, les mutuelles et la sécurité sociale, le raccourcissement du délai de comparution devant l??inspecteur du travail ramené à cinq jours… Robert Nkili a également appelé à une synergie d??action entre travailleurs et employeurs tout en invitant ces derniers à respecter les conventions collectives qu??ils ont librement signées.Hugues Marcel TCHOUA, CT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *