Recrutement du sélectionneur des Lions : La Fecafoot défie le gouvernement camerounais !

Samuel Eto'o

La Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) monte au créneau face à la récente décision du gouvernement de nommer un nouveau sélectionneur pour l’équipe nationale. Comme le révèle en exclusivité 237online.com, la Fecafoot considère cette ingérence comme une violation de ses prérogatives et un mépris des textes en vigueur.

Le Ministre des Sports outrepasse ses pouvoirs

Dans une correspondance datée du 3 avril 2024 adressée au Ministre des Sports, le Président de la Fecafoot Eto’o Fils Samuel dénonce sans ambages ce qu’il qualifie de « processus de recrutement des personnels nommés au sein de l’encadrement technique, administratif et médical » initié par le Ministre « en dehors du cadre légal et réglementaire ». Une accusation grave qui témoigne de la détérioration des relations entre la fédération et la tutelle.

La Fecafoot revendique son autonomie de recrutement

Brandissant le décret N°2014/384 du 26 juillet 2014 qui confie à la Fecafoot la gestion administrative, sportive et technique des sélections nationales, Eto’o Fils rappelle que le recrutement du staff des Lions est une « compétence exclusive » de son instance. Une manière de réaffirmer l’indépendance chèrement acquise de la Fecafoot face aux velléités de contrôle du pouvoir politique.

Bras de fer en vue entre Eto’o Fils et le Ministre des Sports

En défiant ouvertement le Ministre Narcisse Mouelle Kombi, le Président de la Fecafoot ouvre un nouveau front dans la bataille pour le contrôle du football camerounais. Une épreuve de force qui risque de plonger les Lions dans une crise institutionnelle majeure, à l’heure où l’équipe a plus que jamais besoin de stabilité pour préparer les prochaines échéances.

L’intérêt supérieur du football camerounais en jeu

Au-delà des questions de personnes, c’est l’avenir même des Lions qui est en jeu dans ce bras de fer. Sans un sélectionneur nommé dans les règles et accepté de tous, comment l’équipe nationale pourra-t-elle performer et renouer avec les sommets du football africain et mondial ? La Fecafoot et le gouvernement doivent impérativement trouver un terrain d’entente, sous peine de sacrifier une génération dorée sur l’autel de leurs différends.

Les Camerounais divisés sur l’affaire

Sur les réseaux sociaux, les réactions des fans de football oscillent entre colère contre l’ingérence gouvernementale et lassitude face aux querelles de pouvoir à répétition. « Laissez Eto’o travailler !« , « Le football n’appartient pas au gouvernement ! », tempêtent les uns. « Tous des affairistes, pendant ce temps les Lions plongent… », déplorent les autres. Une chose est sûre : les Camerounais attendent de leurs dirigeants sportifs et politiques qu’ils se hissent à la hauteur des attentes d’une nation passionnée et exigeante.

237online.com continuera de suivre pour vous cette affaire qui ébranle le landernau du football camerounais. En espérant qu’elle trouvera un dénouement rapide et apaisé, dans l’intérêt bien compris des Lions Indomptables et de leurs millions de supporters à travers le pays.

Par Pierre Essomba pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *