RDC: Papa Wemba, roi de la rumba, meurt sur scène à Abidjan

Pendant quelques instants, la musique ne s’est pas arrêtée. Dimanche 24 avril 2016, au coeur de la nuit abidjanaise, l’artiste congolais Papa Wemba s’est effondré en plein concert.
Le chanteur, surnommé le « roi de la rumba congolaise » est mort à la suite de ce malaise.
Selon nos informations, il a été victime d’une crise cardiaque en plein concert. Les médecins réanimateurs arrivés en urgence n’ont rien pu faire, précise l’organisation du festival.
A 66 ans, Jules Hungu Wembadio Pene Kik*umba né à Lubefu au Congo belge, désormais République démocratique du Congo (Rdc), était considéré comme le « roi de la rumba » congolaise.
Son titre « show me the way » tiré du deuxième album de Papa Wemba pour Real World « Emotion » en 1995, figure parmi les titres les plus joués ou repris dans les soirées du continent au delà des titres d’alors de ses périodes « Viva La Musica » ou « Zaïko Langa Langa ».
Né en 1949 en République Démocratique du Congo, Papa Wemba a dépoussiéré la rumba congolaise, musique très populaire dans les années 1950, en y ajoutant des instruments électriques, notamment. Ses tubes Analengo, Maria Valencia ou encore Yolele ont largement dépassé le contient africain, faisant du musicien l’un des ambassadeurs de la « world music ». Un statut largement renforcé par sa signature, au début des années 1990, sur le label de Peter Gabriel, Realworld.

« Pape » de la SAPE
« Roi de la rumba congolaise », Papa Wemba est aussi le créateur et le « pape » du mouvement de la SAPE société des ambianceurs et des personnes élégantes à la fin des années 1970, mouvement de dandys fondé sur une élégance flamboyante et exagérée qui s’est répandu dans la dispora congolaise dans le monde entier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *