Economie

Prime qualité : Pluie d’argent sur les producteurs de cacao d’Ayos

La crème du département du Nyong-et-Mfoumou et au-delà, et en présence du directeur exécutif de l’organisation internationale du cacao, s’est retrouvée pour l’occasion.

Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du commerce, a débarqué dans le Nyong-et-Mfoumou, la besace pleine de billets de banque. Près de 80 millions de frs cfa, distribués aux producteurs de cacao. Du coup, la salle de fêtes de la commune d’Ayos était pleine à craquer. La cacaoculture règne en maître dans l’arrondissement. « Ici, 90% de la population cultivent le cacao-café ou font dans la pêche », a soutenu le maire d’Ayos tout en présentant ses remerciements au gouvernement pour la cagnotte répartie dans sa localité.

Concrètement, les près de 80 millions ont été distribués, selon Michael Ndoping, président du comité interministériel en charge du suivi et du paiement de la prime-qualité cacao, à 1833 bénéficiaires. « C’est la 4ème place dans la région du Centre en termes de volume et la 7ème place sur le plan national », a-t-il ajouté. Avec cela, la qualité de vie des cacaoculteurs va s’en trouver améliorée. Les récipiendaires n’ont pas boudé leur plaisir et ont promis d’investir davantage dans leur secteur d’activité.

Lire aussi
Cemac : Questions autour du recrutement du personnel à la Beac

Mais pourquoi cette prime-qualité ? C’est la rétribution reversée aux producteurs qui se sont illustrés dans la production d’un cacao de qualité. Et à ce sujet, le Nyong-et-Mfoumou se démarque.

Pour le ministre du commerce, la prime (baptisée en l’occurrence prime Paul Biya), est la matérialisation d’une promesse du chef de l’Etat. « Les cacaoculteurs camerounais se battent pour hisser notre cacao dans le gotha du cacao mondial. Grâce à la politique de modération fiscale, le cacaoculteur camerounais est l’un des mieux rémunérés du monde et le plus rémunéré d’Afrique. Cette prime est le mérite des producteurs, la juste récompense de leurs efforts. Cela s’ajoute à ce qu’il perçoivent des ventes », a-t-il martelé. Et pour cause, depuis 2017, cette prime est en hausse de plus de 38 millions.

Mais l’occasion faisant le larron, les coopératives de producteurs en ont profité pour porter un certain nombre de doléances à l’endroit du gouvernement, notamment en ce qui concerne la production des terres de qualité et le basculement progressif vers la transformation, la facilitation de l’accès aux intrants…

Lire aussi
Cameroun : 12 milliards de FCFA détournés au 1er semestre 2020 dans les recettes non fiscales de l’État

L’on vivait là la seconde étape de la caravane de paiement de la prime qualité 2018-2019 et 2019-2020. 97 localités dans sept autres bassins de production recevront leur prime, soit près de 2 milliards à distribuer à plus de 26 mille producteurs.

Réaction

Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du commerce : « Nous sommes sur la bonne voie »

Ce que nous versons au Cameroun comme prime, correspond à ce qu’un producteur en Afrique touche comme fruit de son travail. Ceci résume l’excellence de ce qui est fait au niveau de la filière cacao. Il s’agit d’une excellence qualitative, mais aussi d’une excellence au niveau des résultats. Nous sommes sur la bonne voie, celle qui va conduire à porter le Cameroun vers les cimes de l’excellence mondiale. On peut aussi évoquer ces chocolatiers de renom qui sillonnent nos terroirs. Nous devions recevoir il y a quelques jours des chocolatiers venant de France, mais ils ne sont plus venus pour des raisons sanitaires. Mais nous devions finaliser le nouvel engagement de ces chocolatiers à payer le cacao de l’excellence à 1750 frsle Kg. Et c’est désormais fait, pendant qu’ailleurs, on touche au mieux 900 frs.

Zephirin Koloko

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page