Société

Prévention des conflits : Un nouveau challenge pour Sylvie Jacqueline Ndongmo

La camerounaise a été élue le 24 juillet 2022 au poste de présidente de la ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté.

Dans un communiqué de presse, la ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté, section du Cameroun (Wilpf Cameroon), annonce qu’au cours du 33ème Congrès international de Wilpf et tout premier congrès virtuel, organisé en Australie du 16 au 24 juillet 20022, Sylvie Jacqueline Ndongmo a été élue présidente de Women’s international league for peace and freedom ou Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (Wilpf international) pour un mandat de trois ans.

Blue Solutions

Sur 101 électeurs, Sylvie Jacqueline Ndongmo a enregistré 69 voix, soit 68,32% devant Shirin Jurdi de Wilpf Liban (29 voix) et Hanan Awward de Wilpf Palestine (3 voix). Elle remplace à la tête de cette organisation vieille de 107 ans la nigériane Joy Ada Onyesoh. Avec cette élection Sylvie Jacqueline Ndongmo est la deuxième africaine à occuper ce poste depuis la création de cette organisation.

La nouvelle présidente de Wilpf International qui dédie son élection à toutes les victimes des multiples crises qui secouent le Cameroun, entend œuvrer davantage à la promotion des solutions pacifiques aux conflits au renforcement de l’activisme des femmes pour la paix, à la prise des mesures pour lutter contre le patriarcat. « Je m’investirai pour que Wilpf devienne plus forte à travers une méthode de travail efficace, basé sur l’écoute, la confiance, la conciliation des déférences de compréhension, la forte implication des jeunes, afin de tirer le meilleur parti de notre diversité, pour un engagement et une réelle contribution de tous », déclare Sylvie jacqueline Ndongmo.

Avec cette élection, Sylvie Jacqueline Ndongmo a réussi à gagner le respect et la confiance de ses sœurs de Wilpf au niveau international. Présidente de Wilpf Cameroun de janvier 2014 à avril 2022, et représentante régionale de Wilpf Afrique depuis 2018, Sylvie Jacqueline Ndongmo a toujours travaillé avec une grande abnégation. Elle a implanté le mouvement Wilpf au Cameroun et a facilité l’implantation dans plusieurs pays de la région Afrique. Elle a poursuivi au bureau international de cette organisation, les actions en faveur des femmes, de la paix, de la protection des droits humains, de la non-violence, du désarmement et de la prévention des conflits à travers le monde.

Sylvie Jacqueline Ndongmo jouit d’une expérience dans plusieurs domaines de médiation, des droits humains, de la prévention et des réponses aux violences basées sur le genre. Auprès de l’Union africaine, elle est membre du Comité directeur du Fonds pour la femme africaine. Elle a participé à plusieurs missions de paix et d’observation électorale auprès de l’Union africaine. En plus de l’élection du nouveau bureau international, plusieurs décisions majeures ont été prises lors de ce 33ème Congrès. Il s’agit notamment de l’acceptation de huit (08) nouvelles sections africaines : Togo, Soudan, Niger, Guinée, Côte d’ivoire, Rca, Burundi, Burkina-Faso et de deux nouvelles sections européennes : Argentine, Autriche.

Les autres décisions portent sur l’amendement et la mise à jour de certains points des statuts de Wilpf, l’adoption d’un nouveau budget etc. La présidente nouvellement élue veut compter sur le soutien et la contribution de toutes les parties prenantes au niveau national, régional, international. Fondée le 28 avril 1915, la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté est l’une des anciennes organisations de femmes pour la paix dans le monde. A ce jour, Wilpf compte des sections et des groupes membres dans plus de 46 pays d’Amérique, d’Afrique, d’Europe, d’Asie-Pacifique, d’Asie du Sud, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, et des partenaires à travers le monde entier.

Prince Nguimbous/237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page