Actualité

Politique africaine des Etats-Unis : Continuité avec Obama

Un responsable du Département d??Etat américain a entretenu le public d??une vidéo conférence à Yaoundé sur le sujet. Directeur adjoint du bureau des Affaires africaines de la section de la diplomatie publique et des relations publiques au Département d??Etat américain, Daniel Whitman est formel : il n??y a pas,

a-t-il expliqué lors d??une vidéoconférence relayée jeudi dernier par l??ambassade des Etats-Unis à Yaoundé, de changement fondamental dans la politique africaine des Etats-Unis sous l??administration Obama par rapport aux administrations antérieures. Comme pour dire qu??un pays n??a qu??une seule politique étrangère, un principe connu dans les relations internationales. Entre Barack Obama et ses prédécesseurs, particulièrement George Bush, la différence se situe plutôt dans le style. Toutefois, de l??avis du conférencier, l??intérêt des Etats-Unis d??Amérique pour l??Afrique reste entier. Témoin, les visites effectuées au cours des deux derniers mois sur le continent par le 44e chef de l??exécutif américain et sa secrétaire d??Etat Hillary Clinton. Deux périples au cours desquels chacune des personnalités a, de l??avis de David Whitman, réaffirmé l??engagement fort de la première puissance mondiale à l??égard de l??Afrique et l??espoir de voir ce continent poursuivre ses efforts dans la voie de la démocratie et de la prospérité. Revisitant le discours du 11 juillet 2009 à Accra, le conférencier a souligné le passage par lequel Barack Obama invitait les Africains à prendre leur destin en main. « Il revient aux Africains de décider de l??avenir de l??Afrique », mentionne le texte. Le 29 avril déjà, dans un discours au Sénat américain, Barack Obama a énoncé, rappelle Daniel Whitman, les principes de la politique guidant son administration vis-à-vis de l??Afrique : soutien au renforcement des institutions démocratiques (avec en bonne place la lutte contre la corruption), à la résolution des conflits, au développement économique, puis partenariat avec plusieurs pays africains dans la lutte contre le changement climatique, l??insécurité alimentaire et le VIH/SIDA. C??est la même option mise en lumière par l??administration Bush. Lors de sa récente visite sur le continent, Barack Obama a annoncé la priorité au financement des organisations de la société civile, afin de les rendre efficaces dans l??optique de l??amélioration du processus démocratique. Quant au discours d??Hillary Clinton à Nairobi il a insisté sur le renforcement du leadership féminin. Coordonnateur du Programme national de gouvernance (PNG), Dieudonné Oyono en a appelé à un sommet Afrique-Etats-Unis. Réponse de Daniel Whitman : pas évident, car Barack Obama a beau avoir du sang africain dans ses veines, les problèmes du peuple américain lui imposent d??autres priorités, à l??instar de la réforme du système de santé, si bien que son agenda actuel ne lui permet pas de réfléchir à un tel projet.
Raphaël MVOGO, Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page