Economie

Plan spécial jeunes : seuls 4 milliards Fcfa débloqués sur 102 milliards promis par Paul Biya en 2016

Le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique justifie ce faible décaissement par des tensions de trésorerie de l’Etat, liées notamment à la situation sécuritaire et sociopolitique au Cameroun.

Sur 102 milliards Fcfa annoncés par le président de la République du Cameroun, Paul Biya, pour soutenir l’emploi jeune ; seulement 4 milliards Fcfa ont été débloqués depuis 2016 pour financer des projets.

Le Plan triennal spécial jeunes a été décidé le 10 février 2016, à la faveur d’un discours à jeunesse prononcé par le chef de l’Etat. Doté d’une enveloppe de 102 milliards Fcfa, ledit plan peine cependant à remplir son cahier des charges.

C’est pour comprendre les raisons de ce faible décaissement de fonds que le député Rdpc de la Kadey (région de l’Est), Paul Danata, a interpellé le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec) le 14 juin à l’Assemblée nationale. Ceci dans le cadre des questions orales aux membres du gouvernement pour ce qui est de la session de juin au Parlement.

Lire aussi
Cameroun - Plan Triennal « Spécial jeunes » : La promesse tenue du Président Paul Biya

« Je me dois de préciser ici que le montant de 4 milliards Fcfa que vous évoquez ne concerne probablement que le montant du financement des projets de la première cuvée de jeunes référencés au guichet du fonds national des jeunes du Minjec », a justifié le ministre Mounouna Foutsou.

Il ajoute que le Plan triennal spécial jeunes « ne concerne pas seulement le financement des projets des jeunes, mais également l’emploi, la formation, etc ».

Ainsi, le gouvernement aurait déjà dépensé « environ 10 milliards Fcfa » en 2017, selon le ministre Mounouna Foutsou, pour accompagner « l’incubation et l’élaboration des business plans de plus de 7000 projets jeunes en individuel ou en groupe ».

Lire aussi
Plan triennal « Spécial Jeunes » : L'instruction du Ministre Ferdinand Ngoh Ngoh exécuté

Mounouna Foutsou pointe cependant « le contexte sécuritaire, sociopolitique et de crise économique des derniers exercices [qui] pèsent sur la trésorerie de l’Etat et impactent négativement le déblocage des ressources prévues ».

En dépit de cela, le ministre annonce que le ministère des Finances s’est engagé en novembre 2018 « à virer mensuellement 500 millions Fcfa » dans le compte du Plan logé à la Caisse autonome d’amortissement.

Le Minjec a également révélé que plus de 780 000 jeunes sont inscrits à l’Observatoire national de la jeunesse et 51% d’entre eux sollicitent un financement de projets. Plus de 32 000 plans d’affaires sont en souffrance.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer