Société

Nomination à l’IRIC : voici pourquoi le Pr Messaga Nyamding est passé à côté de la plaque

Le prestigieux poste de Directeur de l’IRIC, non sans raison, ne reviendra pas à Pascale Charlemagne Messanga Nyamding.

Malgré le rêve qu’il a longtemps nourri et caressé, le Chef de l’Etat vient de porter son dévolu sur le Ministre plénipotentiaire Ndongo Daniel Urbain.

En effet, le Président de la République a signé ce jeudi 16 juillet 2020, un décret portant nomination du Directeur de l’Institut des Relations Internationales. Ainsi c’est Monsieur Ndongo Daniel Ministre plénipotentiaire qui trônera à la tête de cette institution. Il remplace à ce poste André-Magnus Ekoumou, le nouvel Ambassadeur du Cameroun en République française.

Mais au-delà des faits qui sont comme on le dit en journalisme sacrés, cette nomination ouvre le débat sur les espérances et les déceptions des uns et des autres, d’autant plus que l’heure s’y prête. S’agissant du chef de file des ‘’biyaïste’’ par ailleurs membre titulaire du Comité Central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), il faut dire que c’est depuis des lustres qu’il attend impatiemment son heure de gloire. Lui-même et son entourage, espéraient qu’à défaut d’un portefeuille ministériel, son mentor (il ne jure que par lui) le Président de la République ferait de lui le nouveau Directeur de l’IRIC. Mais c’était compté sans le coté pointilleux de Paul Biya qui semble-t-il l’aime bien, mais n’apprécie pas son état d’âme un peu trop excentrique et fanfaronnant.

Lire aussi
Mission de stabilisation de la RCA: 280 gendarmes en route pour Bangui

En outre le Chef de l’Etat selon des sources plus ou moins crédibles, laisse souvent le choix à ses collaborateurs de lui faire des propositions. Or il se trouve que le truculent professeur a mis tous les collaborateurs de Paul Biya sur son dos. Quand il ne les traite pas d’incompétent ou de pédé, il les soupçonne de comploter pour faire tomber son champion Paul Biya.

Au vue de ce qui précède, tous les ingrédients sont de facto réunis pour que le double docteur et enseignant à l’Institut des Relation Internationales, sauf miracle, ne soit jamais nommé à un poste prestigieux, en dépit de son attachement avéré à l’homme du renouveau.

Lire aussi
Cameroun - Très urgent : Pas de Hadj 2020 pour les musulmans camerounais

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page