Politique

Mutinerie à Kondengui: voici le bilan dressé par le gouvernement

Le gouvernement a présenté hier soir, le bilan du mouvement d’humeur enregistré avant-hier à la principale maison d’arrêt de Yaoundé.

Quelques 77 détenus, repérés comme les meneurs de la mutinerie du 22 juillet 2019 à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, ont été interpellés et sont en exploitation dans divers services de la police et de la gendarmerie, informe un communiqué publié ce 24 juillet par René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.

Il précise que les émeutes ont fait deux blessés parmi les détenus, immédiatement pris en charge dans un centre hospitalier de la capitale camerounaise.

Il y a en outre, d’importants dégâts matériels, dont l’incendie de la bibliothèque de la prison, de l’atelier de couture des femmes et du bureau du responsable de la discipline des détenus, ajoute le ministre. Des petits commerces à l’intérieur du pénitencier ont aussi été pillés.

La révolte a été initiée par un groupe de personnes en détention provisoire dans le cadre de la crise dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ces derniers réclamaient pour certains, leur libération, pour d’autres le traitement diligent de leurs dossiers en justice et pour quelques-uns encore, la fin de la guerre dans les régions anglophones.

Le mouvement a très vite été suivi par d’autres pensionnaires de la prison qui en ont profité pour exiger de meilleures conditions de détention.

La police et la gendarmerie, appuyées par l’armée, ont dû intervenir pour ramener le calme.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer