MILA ASSOUTE SUR UN SIEGE EJECTABLE

C??est la substance de la dernière assemblée générale Extraordinaire Du Rdmc.
«  C??est un usurpateur de titre,  ni dans le Rcnr ( Ralliement au Changement pour la Nouvelle République [Ndlr]) ni dans le Rdmc Rassemblement  Démocrtatique des Modernistes Camerounais [Ndllr]  la nouvelle appellation, il n??a été président, encore moins Secrétaire National, en tant que militant il doit observer la discipline du parti » Ces propos sont tenus par Joseph Raoul Makondo, le tout fraîchement élu président du Rdmc, rencontré le 14 Octobre dernier, au sortir d??une

concertation des membres du bureau directeur du Rdmc, qui s??offusquent de ce que le Chief Mila Assouté , actuellement en exile en Europe, se présente comme le premier responsable du parti.

Il confie qu??au sortir d??une assemblée Générale élective convoquée par l??ancien président, Derek Dzeka Tangwa, le 29 Septembre 2009 dans le même hôtel, un nouveau bureau directeur a été mis sur pied pour conduire les activités du parti et préparer les prochaines élections présidentielles. «  Le parti ira aux élections mais nous n??avons pas encore désigné notre candidat » renchérit il. Le secrétaire National aux Relations Publiques Baniakeng Machia est plus sentencieux : « Nous nous désolidarisons des actions que pose Mila Assouté au nom du parti de même que ses sorties médiatiques en occident. Il n??a jamais consulté le bureau dirigeant. Nous nous réservons le droit, en cas de récidive d??appliquer l??article 9 de nos statuts qui prévoit des sanctions allant jusqu??à l??exclusion, à l??encontre de ceux qui ne respectent pas la discipline du parti ».

Sur le fond, les nouveaux responsables ne prennent pas position sur les choix idéologiques exprimés par le Chief qu??ils ont désigné, en son absence, conseiller du président en compagnie de Abouna Paul,  mais condamnent son « one man show ». Ils regrettent que le leader qu??ils avaient coopté en 2004 pour briguer magistrature suprême agisse en solitaire. Sans se préoccuper de quelque légitimité de la base ou des instances dirigeante de son parti que ce soit. Ils avouent qu??ils ignorent ses motivations et ne demandent qu??à comprendre de tels agissements.

En rappel  Pierre Mila Assouté, transfuge du Rdpc au pouvoir, parti dans lequel  il avait lancé le courant des modernistes, avant de tomber en disgrâce auprès des caciques du parti de Paul Biya, Mis ainsi en minorité, dans sa famille politique, il avait été présenté à l??élection présidentielle de 2004 par le  Rdmc qui s??appelait alors, Rcnr. Cette candidature avait été rejetée par l??administration camerounaise qui lui reprochait son «  appartenance à deux partis politiques à la fois » et «  la non déclaration sur l??honneur de respecter la constitution ». Quelques temps après ces consultations il s??exilait en Europe d??où il continue de militer pour ce même parti. Et  bien plus, a annoncer sa candidature pour la prochaine élection présidentielle sous sa bannière. Mais avec ce dernier rebondissement il apparaît clairement qu??on va assister à un vrai séisme dans ce parti qui  tient un poste de conseiller à la commune rurale de Santchou dans le département de la Menoua dans la région de l??Ouest du Cameroun.

lintelligentdeyaoundé.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *