Société

Marcheurs du 22 septembre: Délibéré le 5 novembre pour Fogue, Bibou Nissack et 21 autres

Le motif du renvoi est la présence et la présentation du titre de détention devant le juge des 23 marcheurs sur les 49 qui vont passer devant la
barre ce 29 octobre 2020.

Au Tribunal Militaire de Yaoundé, telle est la décision qui a été prise devant le juge militaire. « La prétendue défaillance des machines de l’Etat entretient les humiliations et les traitements inhumains et dégradants de 49 personnes sous détention arbitraire après leur arrestation arbitraire »,
lance un avocat désabusé. « Le juge d’instruction vient de nous informer que l’inculpation aura lieu plutôt demain car disent-ils, ils ont un souci technique. Leur imprimante a planté et de ce fait ils ne peuvent pas imprimer les actes d’inculpation », jase un autre homme en robe noire. Il faut rappeler qu’il s’agit de la deuxième journée consécutive de l’affaire.

En évoquant les cas de panne de leurs équipements, « les juges ont atteint l’objectif de ne pas les présenter devant « le petit juge » d’habeas corpus qui siégeait tout à l’heure sans leur présence a été atteint ! », s’emporte un autre avant de poursuivre qu’ils ont coutume de dire que le magistrat n’est pas un officier hors hiérarchie de la police, ce que la pratique semble contredire. S’il le devenait pour un seul instant, ce sera le Palais de Justice enterré. Affaire à suivre demain.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page