Economie

Lutte contre le chômage des jeunes : Le MINJEC le recrutement de 464 Juniors Entrepreneurs

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou, vient de lancer le recrutement de 464 jeunes diplômés camerounais, en vue de leur installation comme « juniors entrepreneurs consultants », en sociétés coopératives d’activités et d’emplois (SCAE) au sein des pépinières d’entreprises des centres multifonctionnels de promotion des jeunes.

Selon le Ministre en charge de la jeunesse, ce recrutement se justifie dans un contexte marqué par un chômage des jeunes, évoluant avec leur niveau d’instruction, notamment élevé chez les diplômés de l’enseignement supérieur. Car, un décryptage de la situation socioprofessionnelle des jeunes au Cameroun permet d’affirmer qu’environ 80% des apprenants sortant du sous-système ont investi majoritairement dans le secteur informel, et 85% des sortants de ce sous-système de formation n’arrivent pas à intégrer le marché du travail. Certains optant pour des voies offrant des places limitées aussi bien dans la fonction publique qu’en entreprise, parfois par manque d’option, d’information et de dispositif d’accompagnement et de prise en main de la fin du cycle de formation.

L’appel à candidatures vise les jeunes diplômés (entre Bac+2 et Bac+5) issus des 58 départements du Cameroun, à raison de huit par département, dans les métiers de l’ingénierie et du conseil, dans les domaines des sciences humaines, et sociales, des sciences juridiques et politiques, des sciences économiques et des sciences de l’ingénieur. Les Candidats sont priés de préciser le département dans lequel ils souhaiteraient exercer. Les dossiers de candidature complets doivent parvenir au ministère de la Jeunesse au plus tard le 9 octobre 2020.

Lire aussi
PTS-Jeunes : Les jeunes de l'extrême-Nord ont reçu leurs appuis

Peuvent faire acte de candidature, tous les jeunes camerounais des deux sexes, en individuel ou en groupe, et remplissant les conditions suivantes : être âgé entre 15 et 35 ans ; être inscrit sur la plateforme de l’Observatoire national de la jeunesse et être prêt à subir le réarmement moral, civique et entrepreneurial ; avoir le sens des responsabilités et l’esprit d’équipe ; avoir la maîtrise de l’outil informatique, etc. Résider dans le département d’implantation de la société coopérative d’activité et d’emploi est un atout.

Afficher plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page