L’UE n’est pas intimidée par les menaces d’arrêter le transit du gaz (Bruxelles)

Paolo Gentiloni

L’Union Européenne (UE) ne permettra pas au président biélorusse Alexandre Loukachenko de l’intimider par les menaces d’arrêter le transit du gaz russe via le territoire biélorusse, a déclaré jeudi le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires Paolo Gentiloni lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

« En ce qui concerne les livraisons du gaz, nous devrons utiliser au maximum nos relations avec les pays-fournisseurs – les pays de l’Afrique, le Norvège, la Russie – et nous ne permettrons pas à Alexandre Loukachenko de nous intimider« , a dit M. Gentiloni.

Il a aussi confirmé que la sécurité des livraisons du gaz dans les pays européens serait inclue dans le premier concept de défense de l’UE qui devrait être approuvé en 2022 et serait intitulé « Boussole stratégique de l’UE ».

Plus tôt ce jeudi, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a menacé lors d’une réunion avec le gouvernement d’arrêter le transit du gaz en Europe via le gazoduc Yamal-Europe si l’Union Européenne (UE) élargissait les sanctions contre Minsk. Il a aussi chargé le ministère biélorusse des affaires étrangères « de prévenir tout le monde en Europe » que si les sanctions etaient introduites, il y aurait une réponse.

Actuellement, l’UE envisage d’imposer la cinquième ensemble des sanctions contre la Biélorussie qui comprendraient des mesures restrictives personnelles contre les fonctionnaires biélorusses et les mesures économiques. Ce sujet sera à l’ordre du jour d’une rencontre des ministres des affaires étrangers des pays de l’UE qui se tiendra a Bruxelles le 15 novembre.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *