Les États-Unis ont assuré plus de la moitié des importations européennes de GNL en janvier

Gaz naturel liquefié

Plus de la moitié des importations européennes de gaz naturel liquéfié (GNL) en janvier 2022 proviennent des États-Unis, a indiqué mardi le ministère américain de l’Énergie.

« En janvier 2022, les États-Unis ont assuré plus de la moitié des importations européennes de GNL », indique le communiqué.

Selon ses informations, les exportations américaines de GNL dans les pays de l’UE et au Royaume-Uni ont augmenté de 3,4 milliards de pieds cubes en novembre 2021 à 6,5 milliards de pieds cubes en janvier 2022. Le ministère américain explique cette hausse par les difficultés subies par l’Europe pour assurer ses livraisons gazières, une différence notoire entre le GNL américain et le gaz vendu sur les hubs européens et par le niveau très bas des réserves gazières sur les sites de stockage souterrains européens.

En 2021, selon le ministère, les plus gros exportateurs de GNL en UE et au Royaume-Uni ont été les États-Unis, le Qatar et la Russie. Les États-Unis ont assuré 26% des livraisons du GNL, le Qatar 24% et la Russie 20%. Les trois pays ont assuré tous ensemble 70% des importations européennes du GNL.

Selon Gas Infrastructure Europe (GIE), en janvier 2022, l’Europe a reçu une quantité record de GNL pour ce mois de l’année de toute l’histoire d’observations depuis 2011. Le 28 janvier, l’Europe a reçu 405 millions de m3 de GNL, un chiffre record pour cette date qui dépasse de 2,2 fois la moyenne de ces cinq dernières années.

Shell a indiqué plutôt dans ses prévisions que les États-Unis pouvaient devenir en 2022 le plus gros exportateur du GNL dans le monde. En 2021, les États-Unis ont occupé la troisième place de ce palmarès, derrière l’Australie et le Qatar.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *