Les douaniers indexés par les opérateurs économiques

L??administration des douanes camerounaises veut réaliser les performances attendues d??elle. Une plate-forme avec les opérateurs économiques est mise en place.Il a suffit que le directeur général des douanes camerounaises, Mme Minette Libong, ouvre le débat pour permettre aux opérateurs économiques d??exprimer leurs attentes quant au rapport

général du Forum douanes/entreprises qui leur a été distribué, que le couteau a été retourné dans la plaie. Un transitaire, prenant la parole, a dit vertement les man??uvres orchestrées par les douaniers pour leur extorquer de l??argent. ?? Je ne cite pas les noms de ces douaniers, mais nous nous connaissons et ils savent de quoi je parle ??. Et de poursuivre comme pour proposer une thérapie, ?? il faut déterminer les horaires de travail des douaniers, et fixer également les heures d??ouverture et de fermeture des portails ??. Cette réaction traduit en réalité le malaise qu??éprouvent certains opérateurs économiques dans le processus de dédouanement des marchandises. Les réseaux sont tellement bien huilés au point de ponctionner toutes les prévisions faites par le gouvernement. ?? Madame le directeur général, il y a certains de vos collaborateurs qui sapent tout le travail de modernisation de l??administration des douanes que vous faites. Les frais de dédouanement vont en majorité dans leurs poches et non dans les caisses de l??Etat ??, souligne le même opérateur économique.PartenariatD??autres griefs, et non des moindres, sont évoqués et sont classés comme des freins à la bonne conduite des opérations de dédouanement. Ils occasionnent de ce fait des prolongements des délais de dédouanement notamment en ce qui concerne les visas qui s??obtiennent uniquement à Yaoundé, la persistance des visas hiérarchiques dans certains bureaux en dépit de Sydonia qui est un système automatisé, les coûts élevés des prestations au centre informatique en sus de la redevance informatique et du téléphone, ou encore la multiplicité des contrôles douaniers et l??interférence des autres administrations dans le domaine douanier. Autant de griefs qui acculent l??administration douanière qui se trouve dans l??obligation, contrat de performance aidant, à trouver des solutions qui satisfassent les opérateurs économiques, principaux créateurs des richesses. Toutes choses que reconnaît madame le directeur général des Douanes, en promettant cependant de ne se pencher que sur les domaines qui sont de sa compétence. Elle annonce pour cela l??amélioration des dispositifs techniques et opérationnels du dédouanement, qui devront permettre l??amélioration des recouvrements des recettes.Dans la foulée du contrat que la Douane voudrait signer avec les opérateurs économiques en vue de consolider le partenariat gagnant/gagnant, il y a lieu de noter que les deux parties semblent encore se regarder en chiens de faïence. Pendant que les opérateurs économiques tancent les douaniers de tout mettre en ??uvre pour atteindre les objectifs à eux fixés, quelque soit les méthodes appliquées, l??administration douanière quant à elle indexe la propension de plusieurs opérateurs économiques à contourner les voies de dédouanement légales, en optant pour la corruption des agents. Avec cette plate-forme qui va désormais réunir les deux parties, l??on espère une meilleure traçabilité dans les opérations de dédouanement.La direction des douanes annonce à cet effet le lancement bientôt d??un système de dédouanement sur la base du pré payement pour un échantillon d??opérateurs économiques qui le sollicitent. Par Robert NGONO EBODE, Le Messager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *