Actualité

Légalisation du mariage gay par le Pape : une hérésie qui impactera gravement les sociétés africaines

Le mercredi 21 octobre, le Souverain Pontife Sa sainteté François, au cours d’une sortie médiatique a apporté son soutien au droit des homosexuels à convoler en juste noce, à se marier pour faire simple.

Pour le Chef de l’Eglise Catholique, les homosexuels vulgairement appelés gays, doivent être encouragés à fonder des familles. Comme il fallait s’y attendre, cette déclaration a provoqué un tollé général dans le monde, et au « ciel » où certains illuminés disent y avoir entendu des grondements.

Sodome et Gomorrhe de la Bible n’est rien comparé à ce qui se passe aujourd’hui dans nos sociétés occidentalisées, et le Pape en sa qualité d’autorité religieuse et surtout morale n’avait pas à en rajouter avec cette sortie digne de l’apocalypse de Saint Jean. Il est vrai que l’homosexualité est « le péché mignon » du clergé catholique, mais fallait-il aller jusqu’à encourager le mariage entre deux individus de même sexe comme l’a fait le Pape François ? comme si la pratique de d’homosexualité devenue monnaie courante, quoi que fermement condamnée par la Sainte Bible, ne suffisait pas, voilà tout un Pape qui vient à visage découvert au secours du mariage homosexuel.

Lire aussi
Cameroun: Cabral LIBI apporte son soutien à AMOUGOU BELINGA

Le comble de l’hérésie dans la prise de position scandaleux du successeur de Saint-Pierre est que, vu l’enracinement des africains dans l’église, et vu qu’ils considèrent le Pape comme le représentant de Dieu sur terre, le phénomène de l’homosexualité qui gangrène les sociétés africaines va entrainer une déperdition à nul autre pareil en Afrique. Il n’est pas surprenant que d’ici quelques temps, l’ordonnance de 1972, qui condamne et réprime l’homosexualité, soit bannie de la constitution camerounaise.

Le Pape aurait dû se taire, que de légitimer le mariage homosexuel. C’est pourquoi on dit que l’hypocrisie et le mensonge ont parfois des vertus. La fameuse doctrine bien connue des missionnaires et des hommes de Dieu toute obédience confondue qui dit que : « faites ce que je vous dis et non ce que je fais » trouve ici tout son pesant d’or. En somme, les prêtres sont libres de se marier entre eux, mais de là à pousser le monde à les suivre en enfer, c’est décidément le Rubicon qui est franchi. »

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page