Politique

Le Président Paul Biya doit séparer les lutteurs: Ferdinand Ngoh Ngoh Vs Louis Paul Motazé

La rivalité entre Ngoh Ngoh et Motaze prend des airs de guerre de succession.

Le Ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République et le ministre des finances se regardent en chien de faïence depuis le « glissement de date » de la coupe d’Afrique des nations 2019 que le Cameroun devait en principe abritée. Selon nos informateurs, Louis Paul Motaze accuserait Ferdinand Ngoh Ngoh des surfacturations des différents marchés de la Can.

Informé, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, a décidé de faire de Motazé son ennemi juré. De son côté, l’entourage social du Sgprc tente de démontrer preuve à l’appui que l’actuel minfi serait le responsable en chef du retard lié à l’exécution des travaux.

Depuis lors, les deux personnalités se chamaillent sur leur degré d’implication respectif dans l’échec de l’organisation de la Can 2019 par le Cameroun. Jusqu’aujourd’hui, les chantiers tournent également au ralenti, voire sont à l’arrêt, à Yaoundé, où l’italien Piccini, le constructeur du complexe d’Olembé, peine à payer ses ouvriers, dont une partie a été remerciée. Seul celui de l’enceinte de Japoma, à Douala, se poursuit normalement. La société turque Yenigün avait en effet importé la plupart des matériaux nécessaires avant que les soucis d’argent ne viennent assombrir l’horizon. Mais les voies d’accès sont, elles aussi, loin d’être achevées.

Selon nos sources, le ministère des Finances, que dirige Louis-Paul Motaze, a réduit les financements : ils sont passés de 20 milliards de F CFA par semaine à 2 ou 3 milliards selon les constructeurs. Les blocages administratifs et financiers du projet CAN ne datent pas d’hier. En accord avec Bello Bouba Maïgari, le ministre du Tourisme, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, l’ex-ministre des Sports, et Jean-Claude Mbwentchou, l’ex-ministre de l’Habitat, Motaze doute de la régularité de certains contrats signés en 2017 à l’initiative de la task force créée au Palais d’Etoudi en prévision de l’événement.

Celle-ci était dirigée par Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’État, secrétaire général de la présidence et proche de Chantal Biya. La rivalité entre Motaze et Ngoh Ngoh pourrait se régler lors du prochain remaniement.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer