Le Mincommerce et les exploitants de supermarchés d'accord pour une réduction de 8% sur les produits alimentaires

C??est le résultat de la concertation qui a eu lieu hier entre le ministre du Commerce et les promoteurs de supermarchés de la ville de Yaoundé. Jus, biscuits, pattes alimentaires, riz parfumé, viande, produits laitiers, huiles de cuisine, sucre, eaux naturelles. Voilà une liste non-exhaustive des produits dont les prix vont subir une baisse d??ici une semaine

dans les supermarchés et autres grandes surfaces commerciales. La baisse est de 8% pour les produits à faible marge, c??est-à-dire ceux qui sont les plus consommés dans les ménages. Pour les autres produits, la marge de réduction oscille entre 10 et 20%. Cette mesure rentre dans le mouvement de baisse des prix initié par l??Etat camerounais qui a déjà cours dans les marchés, boulangeries et échoppes. Pour ce second semestre 2009, le gouvernement souhaite appliquer « une politique sociale des prix à la place d??une politique commerciale ». C??est la recommandation que le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana a prescrite aux propriétaires des supermarchés et aux opérateurs économiques. Pour rendre cette décision plus visible au niveau des consommateurs, le ministre a promis de déployer des équipes de marketing dans ces surfaces commerciales. A en croire Fabrice Bonneau, le responsable de Leader Price, il sera également possible de multiplier les magasins pour une meilleure visibilité de cette campagne de promotion. Les tracasseries administratives que subissent les propriétaires de supermarchés constituent un frein à une meilleure politique des prix. Un cas de figure, c??est la valeur transactionnelle au niveau de l??importation des produits qui n??est pas appliquée par les douanes. Selon Philippe Noubissi, directeur général du magasin Dovv : « la douane refuse d??appliquer la valeur transactionnelle. On dédouane une bouteille de vin à 100Fcfa au port de Douala et à 50 Fcfa au port de Youpwé ». Il ajoute, par ailleurs, que la baisse des prix chez les grossistes concerne plus les produits importés que les produits de consommation courante. Pour le responsable du magasin Casino, « la TVA appliquée sur la viande locale est un problème pour les supermarchés ». Les promoteurs des supermarchés ont proposé que la baisse des prix soit plutôt concentrée sur les produits locaux. En attendant l??application effective des baisses prévues dans une semaine, les consommateurs n??ont plus qu??à espérer que les engagements pris soient respectés pour une vie vraiment moins chère.
Josiane TCHAKOUNTE, Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *