La réponse à l’interdiction de transit vers Kaliningrad aura un coût pour la Russie

Kalingrad et Pays de l'Otan

Les contre-mesures de la Russie après l’interdiction du transit vers la région de Kaliningrad via la Lituanie auront des répercutions, tout comme les sanctions de l’Union européenne pour elle-même. C’est ce qu’a déclaré le gouverneur de la région de Kaliningrad Anton Alikhanov à la chaîne de télévision Rossiya 24.

« Sans aucun doute, nous partons du principe que nous devons être prêts pour le transfert complet de l’ensemble de notre flux de trafic associé à destination du territoire principal de la Fédération de Russie vers la mer. Il existe de telles opportunités. […] Bien sûr, cela exigera certaines dépenses du budget fédéral et du budget régional afin de maintenir les frais de transport au même niveau qu’ils étaient avant l’imposition de ces sanctions. Mais, bien sûr, ces réponses ont un coût.

En fait, tout comme les sanctions de l’UE ont un coût pour l’Union européenne, notre réponse aura un coût à son tour. Mais dans une situation où nous sommes obligés de passer à de tels discussions et négociations à travers le prisme d’une sorte de mesures de rétorsion, elles entraînent malheureusement des dommages mutuels aux économies de nos pays », a déclaré M. Alikhanov.

Il a noté que tout échange commercial devrait être réorienté vers le soi-disant pont maritime. Le port commercial maritime de Kaliningrad, ainsi que le terminal de Baltiïsk, le port de pêche maritime de Kaliningrad disposent de capacités suffisantes pour gérer le flux de marchandises nécessaire.

Le 18 juin, la Lituanie a annoncé qu’elle avait cessé de faire passer des marchandises sanctionnées transportées en transit par chemin de fer des régions de la Fédération de Russie vers la région de Kaliningrad. Plus tard, les restrictions ont également affecté le camionnage. Le ministère russe des Affaires étrangères et le Kremlin ont déclaré que les actions de la Lituanie étaient illégales et contraires aux accords internationaux. Les autorités lituaniennes affirment que le pays n’a introduit aucune restriction unilatérale ou supplémentaire, mais qu’il applique systématiquement les sanctions de l’UE. Reuters a rapporté fin juin que l’UE avait l’intention d’exclure le transit vers la région via la Lituanie des restrictions afin de désamorcer le conflit avec Moscou.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *