La reconnaissance de Donetsk et de Lougansk sera considérée comme le retrait des accords

Donetsk

Les États-Unis considéreront le soutien du président russe Vladimir Poutine à l’appel de la Douma d’État (chambre basse du parlement russe, ndlr) de reconnaître l’indépendance des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk comme un refus de mettre en œuvre les accords de Minsk. C’est ce qu’a déclaré la vice-secrétaire d’Etat américaine, Wendy Sherman, dans une interview publiée mercredi sur le site d’information Oukrainskaïa pravda.

« Si Vladimir Poutine rallie cet appel, cela signifiera que les autorités ont rejeté leurs engagements dans le cadre des accords de Minsk, qui définissent une voie pour la réintégration politique, sociale et économiques des régions du Donbass qui sont sous le contrôle russe depuis 2014 », a-t-elle noté. Selon elle, il s’agirait « d’une nouvelle tentative claire de porter atteinte à la souveraineté et à l’intégrité de l’Ukraine ».

La Douma a rallié mardi la majorité sur une résolution selon laquelle le projet d’appel de la chambre sur la reconnaissance des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, proposé par le Parti communiste, serait envoyé directement au président russe Vladimir Poutine. Le porte-parole du chef de l’État russe, Dmitri Peskov, a déclaré mercredi que le président du pays avait pris note de l’appel de la Douma, mais que cette reconnaissance n’est pas en corrélation avec les accords de Minsk.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *