La France dit adieu au dernier Compagnon de l’Ordre de la Libération

Hubert Germain

La cérémonie d’adieu au dernier Compagnon de l’Ordre français de la Libération Hubert Germain a eu lieu au mémorial national du Mont-Valérien à l’ouest de Paris. La cérémonie était présidée par le dirigeant français Emmanuel Macron.

Le cercueil avec le corps du Compagnon a été emmené au mémorial à l’arrière d’un véhicule blindé avec l’inscription Bir Hakeim à bord, qui fait référence au passé militaire de M. Germain, un participant à la bataille du même nom dans le désert libyen au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le président français Emmanuel Macron a rendu un dernier hommage à Hubert Germain. Le chef de l’État a conduit le cercueil du vétéran à l’intérieur de la crypte du mémorial, où il avait également passé un certain temps dans un silence complet.

Hubert Germain, vétéran, militaire et homme d’État français, est décédé le 12 octobre à l’âge de 102 ans. En 1940, à l’âge de 19 ans, il se rend en Angleterre où il rejoint les forces de la Résistance dirigées par le général Charles de Gaulle. En 1942, il participe aux opérations en Syrie et en Libye. Après la bataille de Bir Hakeim, il combat en Italie, où il est blessé en participant au débarquement des troupes en Provence.

L’Ordre de la Libération a été créé par le général de Gaulle le 16 novembre 1940. Il est destiné à récompenser « les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’œuvre de la libération de la France et de son Empire ».

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *