La députée PCRN Ngo Issi tente de sauver son mari d’une accusation d’escroquerie de 10 millions de FCFA

Rolande Ngo Issi

La députée du PCRN, Ngo Issi, s’est rendue dans un commissariat pour venir en aide à son mari, détenu sous l’accusation d’avoir escroqué environ 10 millions de FCFA. L’honorable députée a tenté de faire valoir son statut de parlementaire pour influencer les policiers en faveur de son époux.

La rigueur des forces de l’ordre face à la députée

Malgré les efforts de la députée Ngo Issi, les policiers ont fait preuve de rigueur et n’ont pas cédé face à l’autorité parlementaire. Les forces de l’ordre ont maintenu leur position et ont continué à suivre la procédure légale en matière d’accusation d’escroquerie.

L’immunité parlementaire ne suffit pas

L’immunité parlementaire dont bénéficie la députée Ngo Issi ne s’est pas avérée suffisante pour influencer le sort de son mari dans cette affaire. Les policiers ont maintenu leur position et ont refusé de céder face aux tentatives de persuasion de la députée, faisant preuve de leur engagement à suivre la loi.

Les conséquences pour le couple

Les conséquences pour le couple restent à déterminer, alors que l’enquête sur l’accusation d’escroquerie se poursuit. Le mari de la députée Ngo Issi risque des sanctions pénales si les accusations d’escroquerie sont avérées, et l’intervention de sa femme pourrait également soulever des questions sur l’usage de son statut parlementaire.

Une affaire qui suscite l’intérêt du public

Cette affaire, impliquant une députée et son mari accusé d’escroquerie, suscite l’intérêt du public et soulève des questions sur l’influence des élus et leur rôle face à la justice. Les citoyens attendent désormais les résultats de l’enquête et les suites données à cette affaire, qui pourrait avoir des implications politiques et sociales.

TTSO / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *