La commission pour l’élaboration de la nouvelle Constitution du Mali a été annoncée

forces armées maliennes

Le président par intérim du Mali, le colonel Assimi Goïta, a approuvé par décret la composition de la commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution du pays. Cela a été rapporté jeudi par l’agence anatolienne.

La nouvelle Constitution malienne devrait être soumise à un référendum national le 19 mars 2023, note-t-on.

M. Goïta a annoncé le 10 juin la création d’une commission chargée d’élaborer un projet de loi fondamentale de la République du Mali dans le cadre du programme de restauration de l’État malien. Maintenant, sa composition a été approuvée. La commission, composée de 25 membres, est présidée par l’ancien secrétaire général du gouvernement, Fousséyni Samaké. Le chef de l’État supervisera l’élaboration de la Constitution.

La semaine dernière, M. Goïta a signé une nouvelle loi électorale, qui, selon le site d’information aBamako, lui donne la possibilité, sous certaines conditions, de se présenter lors de l’élection présidentielle prévue pour le printemps 2024.

Le Mali a connu deux coups d’État militaires depuis l’été 2020. Lors de la première, qui a eu lieu le 18 août 2020, le président Ibrahim Boubacar Keïta a été chassé du pouvoir. Un groupe de militaires dirigé par le colonel Goïta a nommé Ba Ndao comme président par intérim. Toutefois, le 26 mai 2021, il a été évincé par le même groupe militaire, la Cour constitutionnelle du Mali ayant nommé Goïta chef de l’État pour une période de transition. L’armée a annoncé qu’elle entendait rester au pouvoir jusqu’au printemps 2024, après quoi elle organisera des élections présidentielles et parlementaires.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *