La campagne médiatique sur une invasion russe est un terrorisme informationnel (Lavrov)

Serguei Lavrov Russie

Le retour des troupes russes selon Lavrov dans les garnisons se fait selon le calendrier prévu, indépendamment de l’hystérie de l’Occident en rapport avec une prétendue invasion de l’Ukraine par la Russie. C’est ce qu’a annoncé mardi par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse à l’issue d’un entretien avec son homologue polonais Zbigniew Rau.

« En ce qui concerne les exercices que la Russie mène — je le soulignerai une fois de plus — sur son propre territoire, et conformément à son propre agenda, ils débutent, sont effectués et se terminent comme planifié. Nous en avons parlé à plusieurs reprises », a-t-il fait observer. Que ce soit pour les exercices dans l’ouest du pays, les manœuvres similaires dans l’Extrême-Orient ou les exercices conjoints russo-biélorusses, qui sont également élaborés et menés strictement selon un calendrier convenu à l’avance. Et cela indépendamment de qui pense quoi, de qui et comment nourrit l’hystérie, de qui et comment déploie un véritable terrorisme informationnel, je n’ai pas peur de ce mot. La caravane passe… ».

Par ailleurs, le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense avait annoncé dans la journée que les unités de défense aérienne du sud et de l’ouest, après avoir accompli leurs missions, avaient déjà commencé à charger les équipements de transport et allaient quitter les lieux mardi pour rejoindre leurs garnisons.

Récemment, dans les pays occidentaux, ainsi qu’à Kiev, des allégations font mention d’une prétendue invasion russe de l’Ukraine. Ainsi, l’agence Bloomberg, citant des sources anonymes, a rapporté que l’invasion russe de l’Ukraine pourrait commencer le mardi 15 février. Un document publié par le média Politico, qui se base aussi sur ses propres sources, a indiqué que le président américain Joe Biden avait déclaré vendredi, lors d’une visioconférence avec les dirigeants des pays alliés, que la Russie pourrait attaquer l’Ukraine le 16 février.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *