International

Journée Mondiale de Prévention du Suicide : la 18ème édition se célèbre aujourd’hui

« Travaillons ensemble pour prévenir le suicide », c’est le thème retenu pour la commémoration, ce 10 septembre, de la journée mondiale de prévention du suicide.

Cette 18ème édition se célère au moment où on estime à l’échelle mondiale qu’un suicide a lieu tous les 40 secondes et une tentative de suicide toutes les 3 secondes, pour un millier de vie perdue chaque année. Mais peut-on prévenir le suicide ?

Pour parler du suicide qui est concept relevant de la psychologie sociale, nous nous abreuvons à la source du Professeur Ebale Moneze psychologue pour comprendre de quoi découle le suicide. « Dire de quoi le suicide découle, c’est en fait me renvoyer à ce que nous les psychologues nous appelons conflit cognitif, c’est-à-dire qu’en l’individus, il y a des idées qui peuvent être contraire, qui contredisent ses valeurs intimes, qui contredisent un certain nombre de choses auxquelles il croit. Et parce que cette contradiction existe en lui, elle peut devenir si intense qu’a un moment donné, il décide de se suicider ».

Lire aussi
Droits de l'homme: Le cas Cameroun sur la table des élus européens

Toutefois dans cette analyse, le psychologue explique que « tout se passe aussi en référence à un modèle comportemental qui existe dans le milieu de l’individu. C’est-à-dire qu’il a vu des individus qui étaient sous la même contrainte, adopter un mode de comportement, mais malheureusement, il décide de l’adopter sans que nécessairement ce soit le comportement le plus approprié ».

Des données visant à détecter les envies de suicide chez un individu reste très probable, car en psychologie les cas sont individuels. L’homme qu’étudie le psychologue ce n’est pas l’homme qu’on retrouve partout dans le monde, c’est un homme qui apparait comme évènement, et comme tel, il est probable que les données ayant trait à son comportement soient spécifiques, même s’il est vrai qu’on peut trouver des types ou des profils qui permettent déjà de prédire que pour un sujet peut être extrêmement dépressif, qu’il peut avoir des prédispositions à agir de telle manière ou de telle autre.

Lire aussi
La Turquie a-t-elle colonisé la Libye?

Prévenir le suicide le suicide repose sur l’éducation selon le Professeur, l’éducation doit être ce doit d’être multidimensionnelle. Elle ne doit pas être tout simplement une éducation cognitive, elle doit aussi se faire en fonction des valeurs. Lorsque la notion de valeur est intériorisée depuis le bas âge, et qu’il y a ce qu’on appelle le respect de la norme sociale… il est probable qu’un enfant ainsi éduqué n’opte pas pour le suicide.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page