Société

Jour 3 de l’Atelier de mise à niveau du MINJEC au CIAP : les participants s’édifient à travers plusieurs thématiques en atelier

Comme à l’accoutumé, le 3ème jour de l’Atelier de Renforcement des capacités opérationnelles des responsables du MINJEC des services centraux, déconcentrés, des structures rattachées, sous tutelle et de formation, au CIAP (Centre d’Instruction et d’Application de la Police) de Mutengene, pôle 2 & 3, commence par la Matinée du REAMORCE, suivi de la levée des couleurs, patriotisme oblige.

Les travaux en atelier prendront plus tard le relais, avec l’entretient des participant sur la ‘’Gestion de la carrière et des ressources humaines’’. De l’exposé de Mme Bikoué ci-devant Sous-Directeur du Personnel, de la Solde et Pension au MINJEC, on retient un certain nombre d’information sur la présence effective au travail ; la reprise de service après une mise en stage ; et le détachement.

Blue Solutions

À sa suite, Maraimou Bassouro, Cheffe de Cellule Projet SIJIPES prendra la parole pour présenter la Plateforme cartographie des postes. Elle a été créée par le Ministère de la Fonction Publique afin de gérer efficacement la carrière des agents de l’État. C’est l’occasion pour l’intervenant d’appeler tout le monde à se faire identifier dans cette application et le faire valider par les différentes hiérarchies. Pour sa part, le Chef du Centre National de Production et de Diffusion de la Documentation pour la Jeunesse (CNPDDJ), Noé Nseke, a précisé tout d’abord que c’est une structure rattachée au MINJEC. A quoi sert le CNPDDJ ? Réponse : « Lorsque vous menez des campagnes sur le terrain, vous utilisez des documents. C’est à ce nouveau que nous intervenons. Nous produisons ces documents qui vous permettent de travailler. Nous en avons produits par exemple sur la campagne de lutte contre les drogues en milieu jeune. Nous avons ainsi des produits flyers, dépliant, … »

Le Chef de la Cellule de Suivi, Alexandre Bitchoka, quant à lui présentera ‘’La feuille de route’’. Il s’agit d’un document qui permet d’évaluer les actions sur le terrain afin de faire des réajustements si nécessaires, ainsi que ‘’Le rapport d’activité’’. Pour le point de discipline, l’Inspecteur Général des Services du MINJEC, Simon Wadjiri fera le tour des ateliers pour faire quelques mises aux points notamment en ce qui concerne le comportement des participants. Pour l’Atelier ‘’Education Civique et Volontariat, il a été question d’inculquer les valeurs civiques, morales et éthiques auprès des populations. Djida Abel, Cadre d’études à la DAJ, avec aisance a transmis le savoir sur les types de contentieux (Contentieux pour excès de pouvoir ; Contentieux de pleine juridiction ou recours de plein contentieux ; L’interprétation et l’appréciation de la légalité ; Contentieux de répression). Restant ouvert pour les questions, le Chef DAJ, Docteur Akede Metougue Éric est revenu sur la rédaction administrative et les éléments de droits.

Le Commandant du CIAP a fait, ce jour 2, le tour des salles d’ateliers pour se rassurer que tout se déroule bien et évaluer le niveau de la prise en main. Pour lui, on doit ressentir que le personnel du MINJEC est passé au CIAP. Après la visite de ce dernier c’est le retour en plénière avec l’adoption des recommandations. Va s’en suivre le moment de réflexion sur la Sûreté Nationale. À ce sujet, l’on retiendra entre autres que la Police a pour mission la protection des institutions nationales, des personnes et de leurs biens.

Son but est de concourir au maintien de la paix et de la stabilité à l’intérieur du triangle national, selon le Commissaire de Police Mamoudou qui expose sur les missions de la police et ses aspects extérieurs. Parlant du Renseignement, le Commissaire Mamoudou indique que C’est un pouvoir tranquille qui permet à l’Etat de prévoir et pour cela il faut mettre sur pieds des techniques d’informations par des services spécialisés. La Police Judiciaire quant à elle, recherche les infractions à la loi pénale, les rassemble et interpelle les auteurs afin de les présenter à la justice…

Exercice pratique, Le Chef de la Division des Affaires Juridiques, Dr. Akede Metougue Éric, procède à une scénarisation de la circulation de l’information dans notre administration. Il s’agit de relayer une instruction du ministre MOUNOUNA FOUTSOU d’une Direction des services centraux jusqu’au services déconcentrés. L’instruction va donc passer d’un point A à un point B et etc. jusqu’à atteindre la cible. On constate que d’un point à l’autre l’instruction est comprise différemment voire dénaturée.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page