Economie

Innovation: Cédric Simen crée la première voiture Made In Cameroun

La voiture Made in Cameroun, un rêve d’enfant devenu réalité. C’est le rêve de Cédric Simen, un jeune camerounais de 27 ans.

Mécanicien de génie, il rêvait depuis des mois de réaliser ce chef d’œuvre.

La SM 237 devient du coup, la toute première voiture camerounaise. Depuis la ville de Bafoussam, où il vit, le jeune mécanicien est le pionnier de l’automobile au Cameroun. La voiture réalisée a un look inspiré des véhicules de plage. Tout-terrain et résistante cette voiture reste entièrement « made in Cameroon ».

SM 237

Pour réaliser son chef-d’œuvre, Cédric a été inspiré d’une voiture de plage utilisée dans la réalisation d’un des clips du chanteur ivoirien Safarel Obiang. Toutefois, l’inventeur trouve des caractéristiques uniques à sa voiture. Elle est selon lui « plus belle, plus résistante et capable de rouler sur des routes sablonneuses et montagneuses. Je voulais une voiture tout-terrain », confie-t-il au journal Le Monde Afrique.

SM 237

Une vraie prouesse pour Cédric Simen qui a mis en jeu ses économies de 2,5 millions de francs CFA. Un investissement profitable puisque désormais sa voiture lancée en décembre 2018 fait la fierté de ses concitoyens. Dans la conception de son bébé, il a utilisé des procédés propres à lui.

« J’ai entièrement conçu et fabriqué la coque. J’ai acheté certaines pièces originales comme le moteur, les amortisseurs, le volant. C’est une voiture qui peut être utilisée par tout le monde, les touristes comme les particuliers ».

Aujourd’hui Cédric est devenu la star de sa famille et de tout son milieu. Et pourtant, il avait été surnommé le « rebelle » par ses parents pour avoir abandonné l’école au CM2 après son échec au certificat d’études primaires (CEP).

SM 237

« Je suis devenu une star. Sur Facebook, dans les rues, on m’interpelle, on me félicite, on m’embrasse avant la sempiternelle photo. Beaucoup me disent qu’ils sont fiers de moi. Je reçois des appels du Cameroun, du Bénin, de Côte d’Ivoire, de France, de Belgique… de partout ! Moi je voulais juste réaliser mon rêve d’enfant, construire ma propre voiture et la conduire. »

Désormais le concepteur a des sollicitations dans son pays et à l’étranger. « D’abord je dépose le brevet de ma marque, ensuite je cherche des financements. J’ai des centaines de modèles de voitures que je pourrais fabriquer sur place pour beaucoup moins cher. Il y a une clientèle. Mais pour ça j’ai vraiment besoin de financements ».

Un appel déguisé aux potentiels partenaires qui pourront lui faire monter la première grande maison de fabrication de voiture entièrement faite sur le continent.

Jacques ABALO, africatopsuccess.com

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer