Industries minières et extractives : vers plus de transparence en zone Cemac

Un séminaire pour le renforcement des capacités des divers membres sur la question s??est ouvert mercredi dernier. «Depuis deux décennies, les gouvernements de nos pays s??efforcent d??améliorer progressivement la gestion de la chose publique. Si ces efforts se sont traduits

par un certain nombre de réalisations visibles, force est de reconnaître que globalement, les résultats retenus ne sont pas à la hauteur des attentes que suscite en nous, l??exploitation intensive, depuis des décennies, de nos ressources minières, pétrolières ou forestières. » Le Gabonais Maurice Dikongo vient de planter le décor. Le secrétaire permanent de l??Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) situe ainsi l??importance du séminaire ouvert mercredi dernier à Douala. L??ITIE s??inscrit dans le cadre de la bonne gouvernance et vise à instaurer une plus grande transparence dans la gestion des revenus engrangés par les Etats du fait des activités minières et pétrolières ayant lieu sur leurs territoires respectifs. L??initiative se focalise surtout sur la transparence des recettes et s??appuie sur la comparaison, par un auditeur indépendant, des déclarations de paiement faites par les entreprises du secteur extractif aux déclarations de revenus faites par l??Etat. L??ITIE est un processus participatif tripartite impliquant l??Etat, le secteur privé et la société civile. A chaque étape de la mise en ??uvre de l??initiative, chacune des parties doit pouvoir apporter sa contribution librement. Plus d??une vingtaine de participants venus de la Cemac et de la RDC prennent part à cet atelier qui s??achève aujourd??hui. Le thème : «Consolider l??ITIE en Afrique centrale vers la validation. » Le rôle de la validation est de vérifier que les Etats ont respecté la procédure prévue par le système. Au cours du séminaire, les participants pourront s??imprégner des récents développements de l??ITIE, des perspectives des industries extractives, des techniques de validation des rapports, mais surtout du diagnostic par pays de l??état d??avancement du processus ITIE par rapport aux indicateurs de validation. L??atelier est organisé par le secrétariat de coordination et de traitement de l??information sur les industries extractives en zone Cemac en collaboration avec le secrétariat international de l??ITIE, la Banque mondiale et la GTZ, la Coopération allemande.
Eric Vincent FOMO, Cameroun Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *