Incendie dans les marchés : la série noire continue

Après le marché central en décembre, Congo il y a une semaine, c??est Sandaga qui a pris feu jeudi dernier à Douala. Quatre. C??est le nombre de locaux partis en fumée dans l??incendie survenu au marché Sandaga jeudi dernier. Deux boutiques de produits alimentaires, un salon de coiffure et un restaurant. Vendredi matin, des produits alimentaires, ménagers jonchent le sol dans la zone gastronomique, lieu d??où est parti le feu. Les quatre locaux en matériaux provisoires ont été complètement consumés. Le bilan aurait pu être plus lourd. « Mais grâce à la réaction prompte des sapeurs-pompiers, le pire a été évité

», reconnaît le président des commerçants du marché Sandaga. Selon Oscar Kong, les soldats du feu arrivés sur les lieux du sinistre quelques minutes seulement après le déclenchement de l??incendie ont pu d??abord le circonscrire et ensuite le maîtriser à temps. Toujours d??après lui, c??est vers 20h que le feu est parti du restaurant situé entre ces deux boutiques. « Pour le moment la cause de l??incendie reste indéterminée », souligne le colonel Théophile Owono Nlend de la caserne des Sapeurs- pompiers de Ngodi. Mais pour la plupart des commerçants du marché, la cause la plus plausible c??est à n??en point douter les branchements anarchiques qui caractérisent tous les marchés de Douala. Un court-circuit a pu survenir d??après eux d??autant plus que la propriétaire du restaurant confirme avoir laissé tout normal vers 18h30. Selon le président du marché, c??est le seul de la ville qui soit vraiment aéré et qui possède des bouches d??incendie. « Les sapeurs n??ont eu aucun mal à atteindre les lieux du sinistre ». Cet autre incendie arrive après deux autres dans la même ville de Douala. Congo il y a une semaine et le marché central en décembre dernier. Il intervient aussi au moment où une campagne de sensibilisation menée par la Communauté urbaine de Douala auprès des commerçants de ce marché, commencée quelques jours plus tôt bat son plein. Cette opération a pour principal objectif, l??interdiction et l??arrêt de branchements illicites qui devrait aboutir à l??ouverture d??abonnements à AES/Sonel. « Nous devions passer à la phase de répression ce samedi. Malheureusement cette catastrophe nous est tombée dessus », se plaint Oscar Kong.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *