Inauguration historique du Jardin de la mémoire de l’esclavage à Bangou

Les exclaves à Bangou

Le lundi 11 décembre 2023, l’ambassadeur de France au Cameroun a présidé une cérémonie empreinte d’émotion : l’inauguration du tout premier Jardin Mémoriel de l’esclavage en terre camerounaise.

Un joyau architectural soutenu par la France

Aménagé à Bangou dans la région de l’Ouest, ce mémorial unique en son genre est le fruit d’un partenariat entre La Route des Chefferies, la commune de Bangou et l’Agence Française de Développement (AFD).

S’étendant sur près de 7000 m2, le jardin accueille une exposition permanente retraçant le quotidien tragique des esclaves. Des œuvres d’art contemporaines ponctuent le parcours dans une dizaine d’espaces thématiques.

Un devoir de mémoire salué par les officiels camerounais

Lors de la cérémonie d’inauguration, le maire de Bangou a salué ce travail de mémoire permettant de comprendre le calvaire enduré par les ancêtres. Face à l’émigration clandestine actuelle, il s’agit également d’un message fort de sensibilisation adressé à la jeunesse camerounaise.

De son côté, l’ambassadeur Thierry Marchand a félicité les concepteurs du jardin pour la qualité unique de leur création artistique. Tout en formulant quelques recommandations pour optimiser l’attractivité du site.

La Route des Chefferies, active promotrice du patrimoine camerounais

Porté par des membres de la diaspora camerounaise en France, le programme Route des Chefferies œuvre depuis 2018 pour la préservation et la valorisation du patrimoine culturel national.

L’association est également engagée dans des projets de développement économique local, en lien avec les populations et les autorités traditionnelles.

Avec ce Mémorial dédié à l’esclavage, La Route des Chefferies offre au Cameroun un lieu de recueillement et de transmission d’une histoire encore trop méconnue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *