Société

Hervé Bourges, le fondateur de l’école des journalistes du Cameroun est mort

Hervé Bourges, le fondateur de L’ESSTIC est décédé dimanche à l’âge de 86 ans, a appris 237online.com auprès de proches.

L’homme qui était la figure marquante de l’audiovisuel français et qui a par ailleurs fondé l’Ecole supérieure des Sciences et techniques de l’information et de la Communication est décédée le 23 janvier dans un centre hospitalier de Paris.

C’est un sphinx de la sphère médiatique qui a tiré sa révérence ce dimanche 23 février avec au compteur 86 ans. La simple évocation du nom Hervé Bourges rappelle la dextérité d’un manager hanté par sa posture et dévoué à l’œuvre. Il confiait « Je suis le seul qui ait fait un parcours dans l’audiovisuel en le réussissant » ou « je préfère commander que subir. J’ai le goût du pouvoir, être numéro 2 ou 3 ne m’intéresse pas ». En effet, il a bien souvent pris les devants dans son parcours de journaliste entamé en 1955. Du haut de sa ferveur pour la Francophonie et les idéaux de son pays−la France−le natif de Rennes connaîtra la cage en Algérie inculpé pour trahison. Il quitte l’Algérie courant 1965 et prendra ses quartiers plus tard au Cameroun ou il a fondé le 15 mai 1970 l’École Supérieure Internationale de Journalisme de Yaoundé (ESIJY) en collaboration avec l’Etat camerounais par décret présidentiel ; une école à sa 50e année d’existence et qui a formé la grande part du gotha médiatique du Cameroun. A l’honneur du Français, le plus grand amphithéâtre de cette institution a été baptisé « Amphithéâtre Hervé Bourges ».

Lire aussi
Cameroun: Yaoundé sous l’emprise de la canicule

Si cette réalisation demeure un marqueur incontournable de son œuvre, Hervé Bourges pose les pas sur les premières marches d’une plus grande gloire en 1976. C’est en cette année qu’il est devenu directeur puis président de l’ESJ de Lille et prend successivement la direction de trois grands médias français: RFI (Radio France Internationale), TF1 (jusqu’à sa privatisation en avril 1987) puis Antenne 2 et FR3 jusqu’en septembre 1992 où les deux chaînes publiques deviennent le groupe France Télévisions. Manager dans l’âme, l’illustre savait aussi bien guider sa plume.

Hervé Bourges est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés au Tiers-Monde (“Les 50 Afriques”, en collaboration avec le journaliste Claude Wauthier, 1979) ou à son expérience audiovisuelle (“Une chaîne sur les bras” 1987, “La Télévision du public” 1993). D’ouvrages autobiographiques également: “De mémoire d’éléphant” sur l’Algérie et, en 2016,: “J’ai trop peu de temps à vivre pour perdre de peu; Abécédaire intime”. Il avait signé en 2012 un dernier documentaire “l’Algérie à l’épreuve du pouvoir”, avec le réalisateur Jérôme Sesquin.

Lire aussi
Cameroun: Une élève poignarde son copain à Mbalmayo

Avec CameroonVoice

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer