Handball camerounais en déroute : Scandale des visas et corruption !

Handball camerounais

C’est une véritable bombe qui vient d’exploser dans le monde du handball camerounais. Alors qu’elles venaient de décrocher la médaille d’argent à la dernière CAN, les Lionnes Indomptables se voient privées du tournoi de qualification olympique en Hongrie, faute de visas. Une exclusion qui révèle au grand jour les dysfonctionnements criants et la corruption rampante qui gangrènent le sport au Cameroun.

Le consulat allemand hors de cause

Contrairement à ce que laisse entendre la rumeur, le consulat d’Allemagne à Yaoundé n’est en rien responsable de ce fiasco. Le consul lui-même, pourtant bienveillant envers la délégation camerounaise, s’est retrouvé devant un dossier vide : pas de billets d’avion, pas d’assurance, rien. Impossible dans ces conditions de délivrer les précieux sésames, malgré la bonne volonté des autorités allemandes.

Un forfait délibéré pour éviter la suspension ?

Alors pourquoi envoyer les joueuses au consulat en sachant pertinemment que leurs demandes seraient rejetées ? Selon nos sources, il s’agirait d’un forfait déguisé. En se présentant malgré tout, les autorités camerounaises cherchaient à éviter une suspension pure et simple de plusieurs années, sanction prévue en cas de non-participation. Un calcul cynique qui témoigne du peu de cas qui est fait de nos sportives de haut niveau.

Le ministère des Finances, maillon faible de la chaîne

Mais où sont donc passés les fonds alloués à la préparation de ce tournoi crucial ? C’est ici que le bât blesse. Nos investigations révèlent un vaste système de corruption au sein même du ministère des Finances. Pour débloquer les subventions, les fédérations seraient contraintes de rétrocéder jusqu’à 20% des sommes aux trésoriers ! Un racket organisé qui asphyxie le sport camerounais et handicape lourdement nos athlètes.

Des primes impayées depuis des mois

Car les joueuses sont les premières victimes de ces malversations. Médaillées de bronze aux derniers Jeux Africains, qualifiées pour le second tour du Mondial 2023, les Lionnes attendent toujours de percevoir leurs primes. Certaines, à leur retour de compétition, ont même dû compter sur leurs familles pour payer leur taxi jusqu’à leur domicile. Un traitement indigne de leur engagement et de leurs performances, qui en dit long sur le mépris des autorités.

L’ombre des faux passeports

Pour ne rien arranger, le handball camerounais est actuellement dans le viseur d’Interpol. En cause : une sombre affaire de faux passeports de service délivrés lors du dernier Mondial. Ces documents, normalement réservés aux officiels, permettent d’entrer sans visa dans certains pays comme la Suisse. Ils auraient été utilisés pour faire « disparaître » des athlètes en Europe. Un scandale qui entache sérieusement la crédibilité du Cameroun et explique la méfiance des consulats.

Ce fiasco des visas est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il met en lumière le cancer qui ronge le sport camerounais : une corruption systémique, doublée d’une incurie coupable des autorités. Pendant que nos dirigeants s’enrichissent, nos athlètes trinquent, privés des moyens élémentaires pour défendre nos couleurs.

Il est temps de dire stop ! Stop à ces dirigeants véreux qui vampirisent les subventions. Stop à ce ministère des Sports fantomatique qui laisse pourrir la situation. Stop à cette mascarade qui ridiculise le Cameroun sur la scène internationale. Nos Lionnes méritent mieux. Le sport camerounais mérite mieux.

C’est tout le sens du combat que nous menons à 237online.com, pour un sport intègre, transparent et tourné vers l’excellence. Nous continuerons à enquêter sans relâche pour mettre au jour ces dérives et mobiliser l’opinion publique. Car il en va de l’honneur du Cameroun et de l’avenir de sa jeunesse.

Alors oui, aujourd’hui, c’est toute la nation qui est en deuil. Mais ce deuil doit être un électrochoc. Le signal d’un sursaut collectif pour restaurer l’intégrité de notre sport. Nous avons tous un rôle à jouer. Ne laissons plus une poignée de prédateurs salir notre drapeau. L’heure est venue de reconquérir notre fierté !

Par Christian Nkoulou Eboa pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *