Gastronomie : On célèbre le poisson à Yaoundé

A la faveur de la 2ème édition des journées du poisson dénommées « Festi poisson », le poisson a été valorisé et présenté sous de nombreuses gammes et variétés.  Au moment où, les milles et un cliché de la fête au poisson se bousculent encore dans les têtes des populations de Yaoundé et ses environs, le complexe culturel Le Bunker n??a pas achevé de jouer les prolongations en proposant à ses visiteurs les « groupy ». Cette race de poisson d??eau douce d??origine

portugaise,  qui se reproduit sans pondre les ??ufs, a été la grande attraction et même la principale innovation de la 2ème édition du « Festi poisson ». Mais comment oublier que pendant toute une semaine, du 07 au 14 février, le festival a permis de découvrir les multiples facettes de la culture camerounaise, sous le couvert du poisson. Fortement cadencé, le festival a vibré aux rythmes des bouillons de poisson, frites, rôti ou poisson à la braise??En plus de la présentation des différentes spécialités (maquereau, machoiron, bar, capitaine, sol), on a exploré et remué les différentes techniques de cuisson du poisson et dans toutes ses formes. Sur la justification de l??importance qui est donnée à ce crustacé, Wandji Martin Luther, promoteur du festival, pense que le complexe Le Bunker de par le fait qu??il a bâti sa réputation sur le poisson ; ajouté à ce qu??il est devenu le centre de convergences de tout ce qui se rapporte au poisson, avait le souci de mettre en place un événement qui permet aux festivaliers de déguster une quantité importante de variétés de poisson. En marge des ripailles et du coté culinaire, on a également beaucoup appris sur le poisson en ce qui concerne l??importance de son apport nutritif dans l??alimentation de l??homme. « La facilité de reproduction du poisson le classe en tête des aliments les plus consommés. On compte plus de 250 espèces de poissons qui peuvent être élevés dans les étangs, les aquariums?? Le poisson rentre dans la catégorie d??aliments thérapeutiques qui préviennent et guérissent certaines maladies. Le festival de poisson est une occasion idoine qui permet de mettre en exergue, non seulement les valeurs nutritives de cet aliment, mais aussi de valoriser tous les petits métiers qui gravitent autour de ce crustacé » explique Wandji Martin Luther.  La danse du poisson séduit et éblouit les festivaliers Quoique centralisé autour du poisson, le volet artistique qui n??a pas été écarté, a permis aux festivaliers de faire étalage de leurs talents de danseurs. Etablissement multidimensionnel, le complexe le Bunker a aménagé un espace (dans son cabaret relooké et capable de contenir 1000 personnes) où, par les soins de Tsé-Tsé, son directeur artistique, des artistes de renom, ont rivalisé d??adresse tous les soirs. La plus grande particularité a été l??exécution de la danse du poisson. Situé au rond point Nlongkak à Yaoundé, le complexe « le Bunker », offre plusieurs tableaux. Un espace libre en plein air, son tunnel majestueux qui accueille par une fumée et des arômes qui s??échappent des barbecues où sont cuits à la braise des poissons de différentes tailles  et variétés diverses. « Au sous-sol, dans le cabaret que nous avons aménagé, l??accent est mis sur l??orchestre tenu par des professionnels qui reprennent avec maestria, les rythmes les plus anciens et les plus en vue. L??une de nos spécialités est aussi le karaoké qui permet aux clients de bien s??amuser en jouant les chansonniers d??un soir » conclut Wandji Martin Luther. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *