International

Football: PUMA réclame 105 000 euros à la CAF à titre de pénalité d’annulation

Les jours se suivent et ne ressemblent pas à la CAF, aujourd’hui l’instance faitière du football africain vit des jours troubles, avec une affaire qui se greffe à la série des affaires qui sont devenues monnaies courantes ces derniers jours à la CAF.

C’est une série de révélations des faits, qui viennent une fois plus ternir la gestion du président de la CAF, le site insideworldfootball révèle les faits et les chiffres qui sont en leur possession.

La CAF, par l’intermédiaire de son département marketing aurait convenue avec la société PUMA de fournir l’équipement de sport nécessaire au championnat des nations africaines (CHAN) qui s’est déroulée au Royaume du Maroc en janvier-février 2018, il faut dire que la CAF depuis la CAN 2017 n’était plus sous contrat avec la firme ADIDAS, l’institution était réduite à acheter des équipements .

La CAF aurait envoyé un courrier à PUMA le 12 décembre 2017 indiquant les équipements et produits sportifs requis par PUMA.

Malgré le délai très court et la période de Noël, PUMA fournit son devis. Le même appel d’offres aurait été envoyé à d’autres sociétés telles que Adidas Egypt, Adidas Germany et Nike, qui n’ont manifesté aucun intérêt. De plus, la CAF aurait réussi à faire une très bonne affaire malgré le court préavis puisque PUMA a accepté de répondre à tous ses besoins avec un rabais de 60%.

La CAF aurait accepté cet accord le 14 décembre 2017 et PUMA, aurait confirmé le même jour qu’il fournirait le matériel convenu au prix de 312 000 euros.

Mais le 18 décembre 2017, le Président de la CAF, a décidé d’annuler l’accord sans aucune raison, car il souhaitait traiter avec ADIDAS.

Par la suite, le secrétariat de la CAF a procédé le 18 décembre 2017 à l’annulation de l’opération PUMA par courrier électronique.

PUMA a contesté l’annulation de la transaction et réclamé un montant de 105 000 euros à titre de pénalité d’annulation. Le président de la CAF a refusé de payer cette amende, ce qui place la confédération dans une situation dans laquelle elle doit expliquer sa décision.

Le même jour, la CAF a soumis une nouvelle demande concernant les mêmes équipements et le même matériel à la société Tactical Steel.

Cette société est un intermédiaire qui ne fabrique aucun produit mais qui agit en tant qu’agent pour répondre aux besoins de ses clients. Cette société est dirigée par un citoyen français, Romuald Seilier, et est basée à Toulon, en France.

Nous devons mentionner ici que M. Seilier est un ami proche de M. Loïc Gerand, attaché personnel du Président de la CAF, AHMAD.

Le 17 décembre 2017, Tactical Steel a envoyé un message au président de la CAF et à Sadek El Alaoui, secrétaire général adjoint, avec une offre financière pour la fourniture d’équipements.

Il a indiqué qu’il était d’accord avec le président de la CAF. Sadek El Alaoui a ensuite envoyé ce message au secrétaire général le 18 décembre 2017.

Il ressort de cette correspondance et des suivantes que l’offre financière présentée par Tactical Steel à fournir les mêmes quantités de matériel à la CAF mais fabriquée par ADIDAS au lieu de PUMA à un coût de 1,195,603 (un million cent quatre vingt quinze six cent trois dollars américains.)

Ce faisant, le président de la CAF, en annulant l’accord PUMA et en faisant appel à un agent d’équipement sportif, ont coûté à la CAF un montant supplémentaire de 830 000 ( huit cent trente mille dollars américains).

Tactical Steel continue de fournir des équipements sportifs à la CAF à des prix extrêmement élevés. (le montant total versé à cette société a atteint près de 3 millions de dollars américains à cette date).

Tactical Steel aurait envoyé une correspondance le 20 décembre 2017 au service financier de la CAF et au président de la CAF, lui demandant de faire effectuer tous ses paiements par l’intermédiaire d’un fonds turc. société appelée Serin Hidrafat Ltd. Pour son compte auprès de la banque ING.

L’offre de la société PUMA comprenait ce service par l’intermédiaire de ses employés, qui avaient déjà travaillé avec CAF lors d’événements précédents.

Nous avons essayer de contacter les représentants de la CAF qui n’ont pas souhaité nous répondre, car nous ne souhaitons pas être taxé de partialité dans le traitement de l’information les dirigeants de la CAF peuvent apporter des preuves contraire aux faits .

Commenter avec facebook

Source
afrikafoot.fr
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer