Football : Des clubs camerounais dans la tourmente

Bicéphalisme, illégalité des décisions et retombées financières sèment le trouble dans les administrations des équipes.Aujourd??hui l??Union sportive de Douala (Usd) complète la liste des clubs qui connaissent la tourmente administrative, avec l??annulation de l??assemblée générale ordinaire du 20 novembre dernier. Suite à un conflit ouvert entre le président général Faustin Domkeu et celui du Conseil supérieur des sages Emmanuel Ngassa Happi. Mais avant les Nassaras, Caïman, Dynamo de Douala, As Lausanne, Tonnerre, Canon sportif de Yaoundé et bien d??autres clubs ont connu des dissensions au niveau de l??équipe dirigeante. Avec parfois des arbitrages de

la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).L??instance faîtière du football camerounais a notamment intervenu dans la crise chez les Mekok Me Ngonda. En créant une commission présidée par le vice président de la Fécafoot, Francis Mveng, qui a écouté l??ancien président général Célestin Mbombok et les dissidents au rang desquels on retrouvait Louis Marie Ondoua et Emmanuel Mvé. Au bout des auditions, Francis Mveng a instruit l??organisation d??un congrès par les patriarches du Canon sportif de Yaoundé.Des assises auxquelles n??a pas assisté Célestin Mbombok, qui a expliqué qu??il ne pouvait accéder dans la salle de réunion à Yaoundé, sans des membres de son bureau qui n??y étaient pas conviés. En l??absence de l??ancien président général du Kpa-k*um, madame Eko, a été intronisée comme présidente du conseil d??administration (Pca), alors que Louis Marie Ondoua est devenu directeur général du club.Un nouvel encadrement technique a également été nommé, alors qu??un précédent staff technique, nommé par l??ancien président du Canon préparait déjà la prochaine saison. La saison dernière, c??est As Lausanne de Yaoundé qui a défrayé la chronique, pour son premier match en Mtn Elite One, en alignant deux équipes au stade Ahmadou Ahidjo. Après l??intervention de la police, une seule équipe des Suisses de la capitale a finalement affronté son adversaire.La présentation de deux équipes d??As Lausanne découlait d??un bicéphalisme à la présidence du club. Puisque le fondateur Siméon Noufeussi et le président et principal financier Samuel Feussouo se disputaient la direction du club. La Fécafoot a finalement tranché en faveur du second. Alors que le premier a crée une nouvelle équipe, qui dispute le championnat régional du Sud. A Douala, la Dynamo, bien qu??évoluant en division régionale du Littoral, a également connu un bicéphalisme à la présidence, il y a quelques années. La Fécafoot avait finalement tranché en faveur de Mbous Paul Morand, avant que Samuel Ngwe ne soit intronisé à la tête de l??équipe dirigeante, à l??issue du congrès de 2009. Mais aujourd??hui, ce dernier est contesté par Bernard Malabo, qui a mis sur pied un comité provisoire de gestion, non reconnu par Samuel Ngwe.Union sportive de DoualaAujourd??hui, c??est la confusion au sein de l??équipe dirigeante des «Bon ba job». Surtout que l??assemblée générale convoquée par le président général Samuel Ngwe, qui devait avoir lieu le 30 septembre dernier a été annulée. Dans l??Usd, l??assemblée générale ordinaire, convoquée par le président du Conseil supérieur des sages Emmanuel Ngassa Happi, a également été annulée. Après un message porté du sous-préfet de Douala 1er. L??annulation de l??Ag se fondait sur une injonction du président général des Kamakaï, Faustin Domkeu, seul habilité à convoquer une telle assise selon les statuts du club. «Seul le président général de l??Union sportive de Douala, est habileté à convoquer une assemblée générale, selon les statuts du clubs», argumente le président des comités de soutien, Bonaventure Ngassa. Un argument approuvé par Emmanuel Ngassa Happi qui ajoute précise cependant, qu?? «en cas de grave crise comme c??est le cas peut convoquer un congrès.» Le lendemain de l??annulation du congrès, lundi 21 novembre, Faustin Domkeu a convoqué dans un communiqué, une assemblée générale extraordinaire le 4 décembre 2011, avec pour unique point à l??ordre du jour son remplacement.Arrivé à la tête des vert et blanc en 2008, certains membres de l??Usd reprochent entre autres, à Faustin Domkeu, la clarté dans les retombées des transferts des joueurs et la non justification d??une dépense de 30 millions de Fcfa. Or Faustin Domkeu assure avoir récolté 197 millions de Fcfa lors des transferts des joueurs de l??Union dans les clubs étrangers. Il soutient aussi avoir fait gagner environ 250 millions de Fcfa à l??Usd. Mais les communiqués du président général et les contre communiqués du président du Conseil supérieur des sages des Nassaras nés des divergences dans la gestion de l??Union, ont finalement conduit à une assemblée générale annulée et à annonce de démission de Faustin Domkeu. Alors que l??ordre du jour de l??assemblée générale extraordinaire du 4 décembre prochain est déjà contesté. «Nous allons bien réfléchir avant de désigner un nouveau président. C??est pourquoi nous mettrons sur pied un comité provisoire de gestion et une commission qui travaillera sur les statuts du club. Et c??est au terme du travail de cette commission que nous verrons comment désigner un nouveau président général», envisage en substance Emmanuel Ngassa Happi. Alors que Faustin Domkeu rétorque : «si on ne peut pas trouver mon remplaçant, alors je resterais président.»
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *