Afrique

Finance : Express Union fait partie du top 4 des microfinances au Gabon

« Nul n’est prophète chez soi ». Cet adage vieux comme le monde, est toujours d’actualité, en dépit de la leçon qu’il est censé donné aux humains.

Mais ne dit-on pas qu’il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir ? le cas atypique de la Camerounaise Express Union, qui fait de belles affaires au Gabon voisin, alors que dans son propre pays elle se meurt, interpelle à plus d’un titre la conscience des camerounais d’autant plus que l’émergence tant souhaité ne se fera pas ex nihilo. Ce n’est que par la protection et l’encouragement des investissements des nationaux qu’on pourra y arriver.

Cette entreprise nationale qui était l’un des fleurons de l’économie camerounaise a eu le vent en poupe des années durant, avant d’être placée sous l’éteignoir, notamment avec l’arrivée de l’opérateur de téléphonie mobile Orange-Cameroun dans le transfert d’argent. Cependant, même si Express Union bat de l’aile au Cameroun, sous d’autres cieux à l’instar du Gabon, cette microfinance a le vent en poupe.

Lire aussi
Tensions préélectorale en Côte-d’Ivoire : tous les ingrédients sont réunis pour un cocktail Molotov

Dans sa note de conjoncture du mois de septembre en cours, la direction générale de l’Économie et de la Politique fiscale du Gabon révèle que l’entreprise camerounaise Express Union fait partie des quatre établissements de microfinance (EMF) les plus importants du pays. Dans le classement des microfinances au Gabon Express Union arrive en quatrième position, après la Financière Africaine de Micro-Projet (FINAM) ; LOXIA, filiale de BGFI BANK ; et l’Epargne et Développement du Gabon (EDG). Ces quatre principaux établissements regroupent à eux seuls près de 95% des clients du secteur de la microfinance.

Même si les parts de marché de Express Union ne sont pas détaillées dans ce rapport, celle-ci partage avec ses pairs la croissance enregistrée dans le secteur, estimée à 17,9%, au premier semestre 2020. Selon la direction générale de l’Économie, la clientèle du secteur est passée de 193 790 à 228 470 usagers. La cible des EMF est composée de particuliers salariés ou justifiant d’un revenu permanent régulier notamment, les PME/PMI, les commerçants et artisans, les retraités et les étudiants boursiers.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page